Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2014 7 02 /03 /mars /2014 12:54

 

BHL commence à avoir les fils qui se touchent car ce sont bien des « Néo-Nazi » Ukrainiens antisémites (si si, y’en aurait apparemment encore) qui sont les premiers monté à l’assaut du pouvoir en place et cela avec l’aide financière, logistique etc… de l’Europe par l’intermédiaire de Madame la Baronne Catherine Ashton (vice-présidente de la Commission européenne Haut Représentant de l’Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité)

 

 

L’heure est grave, et si nous devons descendre dans la rue, pour demander que le pire n’arrive pas, il faut que nous ayons les idées claires.

Non, la révolution n’est pas que le mouvement d’un peuple assoiffé d ‘un idéal de liberté qui ressemblerait à une révolution française à l’ukrainienne comme on essaye de nous le faire croire. Il est important que vous ayez une vue la plus étendue possible de cette affaire qui pourrait bien mener à un conflit international. (cf. la conclusion de Valeri Sergachov dans le dernier article).

Qui encadre cette révolution ? Voici une partie de la réponse :

Les nouveaux amis de l’Union européenne : Svoboda d’Ukraine à Oradour

Svoboda, parti national-socialiste (nazi), qui encadre l’insurrection ukrainienne d’Euro-Maidan, a été soutenu par l’UE et par plusieurs politiciens américains. Ce parti vient d’entrer dans le gouvernement d’Arseni Iatseniouk, chef de l’opposition.

Svoboda est présidé par Oleh Tyahnybok, contempteur de la « mafia judéo-moscoutaire ». Tyahnybok se dit à la fois anti-allemand et antisémite, mais surtout anti-russe. Ainsi, il n’est pas attiré par l’Union européenne mais par l’OTAN. En Ukraine, il souhaite supprimer le statut d’autonomie de la Crimée et le statut spécial de Sébastopol, morceau de Russie.

L’électorat de son parti se concentre à l’ouest du pays et en particulier en Galicie.

 

 

 

Oleh Tyahnybok (à droite) avec Catherine Ashton (commissaire européen) et le boxeur nationaliste Vitali Klitschko

 

 

 

En compagnie d’Arseni Iatseniouk et du sénateur John Mc Cain, vétéran du Vietnam et ancien candidat à la présidence des Etats-Unis

 

 

En janvier 2014, Arseni Iatseniouk (à gauche) et les deux dirigeants nationalistes rejetaient la proposition d’amnistie pour les manifestants condamnés (BBC)

 

 

 

Oleh Tyahnybok magnifié

 

 

 

 

L’emblème du parti Svoboda est la « Rune du Loup »

 

 

 

La Rune du Loup était l’emblème de la Panzerdivision SS Das-Reich

C’est un détachement de cette Panzerdivision qui a rasé le village d’Oradour-sur-Glane et exterminé sa population le 10 juin 1944.

SOURCE : Médiapart

Copié collé d’un dialogue sur les commentaires d’un blog que je ne citerai pas par discrétion, mais il suffit de m’écrire et j’en donnerai le nom. Cet échange confirme l’article ci-dessus et celui qui suit. (Note de Benji: pas besoin de discrétion, il s’agit d’une conversation se trouvant dans les commentaires de ce blog)

Si il est clair que Poutine n’est pas blanc blanc dans l’histoire, le moins qu’on puisse dire c’est qu’il n’a pas tout à fait tort dans son analyse, décriée comme une manipulation par toute la presse occidentale.

xxxxxxxx :

« J’ai réussi à dialoguer avec des militants de SVOBODA.
Ils sont conscients de ce qu’est l’UE et des intentions des Américains mais leur priorité est de se débarrasser des Russes, ce que je comprends très bien.

Ensuite ils sont prêts à affronter les Atlantistes lorsqu’ils voudront leur faire intégrer l’UE.
Je leur ai expliqué qu’à mon avis c’était un mauvais calcul qu’ils risquaient de regretter mais il préfèrent prendre le risque.

A suivre donc. »

_______________________

yyyyyyyyy

« Bravo pour ton initiative!
Il faut tout tenter pour désamorcer ce qui se prépare…
Moi aussi je les comprends mais quel dommage qu’ils ne sachent ( les Ukrainiens ) faire la part des choses…les Russes d’aujourd’hui ne sont pas les JUDEO-bolchéviks d’hier.
Le parti Svoboda que l’u.e utilise actuellement pour arriver à ses fins sera diabolisé et combattu demain. En sont-ils conscients? »

______________________________

XXXXXXX

Ils en sont conscients mais ne veulent pas rater l’occasion de se débarrasser de leur ennemi héréditaire.
Mais je les comprends, c’est extrêmement risqué.
Cette hostilité entre eux remonte à bien avant le communisme.
Difficile de les raisonner.
Je leur souhaite bien sûr de réussir à gagner sur les 2 tableaux.

_________________________________

Cet article suivant est un peu long mais faites l’effort. Ça vaut le coup, c’est chaud, chaud…

Ukraine : N. Vitrenko dénonce un putsch néonazi poussé par l’OTAN

Entretien avec Natalia Vitrenko, présidente du Parti socialiste progressiste d’Ukraine. Cette opposante à Ianoukovitch dénonce fermement le péril néonazi qui menace l’Ukraine depuis que l’UE et les Etats-Unis ont légitimé et rendu incontrôlable l’extrême droite ukrainienne.

Bonjour, camarades ! Je me réjouis d’être parmi vous, tout en sachant que des milliers de personnes de par le monde nous écoutent et nous regardent. Le 25 janvier de cette année, à Kiev, 29 dirigeants de partis politiques et d’organisations de la société civile se sont rencontrés. Nous avons lancé un appel au Secrétaire général de l’ONU, aux dirigeants des instances européennes, dont les Présidents de l’UE et du Parlement européen, et à d’autres dirigeants tels que le président américain Barack Obama et les principaux sénateurs et congressistes des Etats-Unis.

Cet appel a été lancé par des représentants de quatre partis politiques différents, et par dix anciens membres du Parlement ukrainien.

D’abord, nous disons dans cet appel qu’affirmer que le peuple ukrainien souhaite signer un Accord d’association (AA) avec l’UE est un mensonge pur et simple. En vérité, les Ukrainiens n’en veulent pas. Ensuite, nous y documentons que quiconque affirme que les événements du Maidan seraient pacifiques, est un menteur. En réalité, ce sont des émeutiers qui ont pris le contrôle du Maidan – des néo-nazis. Enfin, nous y constatons que la volonté de la majorité des Ukrainiens, qui souhaitent une intégration plus étroite avec la Russie et rejettent le nazisme en Ukraine, est grossièrement bafouée.

Bien que nous représentions des forces politiques d’une certaine importance, nous n’arrivons pas à faire entendre notre voix dans les grands médias. Nous avons fait appel aux organisations européennes et américaines pour qu’elles nous invitent à venir témoigner en Europe occidentale – nous qui ne sommes pas au pouvoir en Ukraine aujourd’hui et qui ne sommes pas des néo-nazis. Et nous vous dirons la vérité. Or, ces instances n’ont pas cru bon nous inviter. Cependant, l’Académie de Géopolitique de Paris, l’Institut Schiller et ses représentants nous ont invités, ce dont nous leur sommes reconnaissants.

Nous faisons donc de cette tournée un exercice de « diplomatie du peuple », représentant la majorité de la population ukrainienne qui souhaite éteindre les flammes de la guerre civile. Nous savons avec certitude qu’un coup d’État en Ukraine menacerait la stabilité du continent européen.

Notre délégation inclut des gens de professions diverses. Je suis économiste, docteur en sciences économiques, professeur et académicienne. Valeri Sergachov, mon collègue (dans le sens où il est également dirigeant d’un parti), est un colonel à la retraite [et un vétéran de la guerre d’Afghanistan, ndt]. Le vice-président de mon parti, Volodymyr Marchenko, qui est responsable de l’élaboration de la doctrine du parti, est un ingénieur du bâtiment. Nous sommes pleinement conscients du véritable potentiel de l’Ukraine et de ce que seraient les perspectives pour notre pays dans l’éventualité d’une intégration soit avec l’UE, soit avec l’Union eurasiatique.

Premièrement, l’Ukraine ne s’est jamais vu offrir d’adhérer à l’UE, on n’est pas en train de lui offrir et jamais on ne le fera, car l’UE se désintégrerait plutôt que d’admettre l’Ukraine en tant que membre. Les membres de l’Union douanière, de l’autre côté, c’est-à-dire la Biélorussie, le Kazakhstan et la Russie, sont nos partenaires à long-terme, sur lesquels nous pouvons compter. A notre avis, seule l’intégration de l’Ukraine dans l’Union douanière, et nulle autre, peut donner l’impulsion d’une relance économique ukrainienne.

Or, les oligarques ukrainiens, et ce sont eux qui déterminent la politique de notre pays, se sont intégrés depuis fort longtemps dans l’UE… Un exemple en est l’homme le plus riche d’Ukraine, le milliardaire Rinat Akhmetov. Il s’est acheté une villa luxueuse à Londres pour 40 millions de livres sterling et possède une myriade de sociétés, tant aux Etats-Unis qu’en Europe. Les enfants des oligarques ukrainiens étudient dans les pays européens, ils s’y rendent pour se faire soigner et y passent leurs vacances. Et surtout, ils ont placé leur fortune dans les banques de la City de Londres et autres zones offshore. Ainsi, ils sont orientés vers l’Europe et l’Occident. C’est pour défendre leurs intérêts qu’ils voulaient signer l’AA.

L’Accord d’association et de libre-échange avec l’UE aurait ruiné l’Ukraine

Cet Accord aurait complètement ruiné le secteur de la machine-outil en Ukraine et porté un coup fatal à toute la production industrielle et à l’agriculture. L’AA exigeait que l’Ukraine ouvre immédiatement ses marchés domestiques, éliminant immédiatement tous droits de douane sur les importations pour 72 % des produits. La production des sociétés industrielles ukrainiennes n’est pas compétitive par rapport à l’actuel marché européen. L’Académie des sciences de notre pays a calculé qu’il lui en coûterait 160 milliards d’euros pour se mettre aux normes de l’UE. Ceci équivaut à quatre fois le budget annuel du pays. Nous ne disposons pas de telles sommes. En d’autres termes, l’Ukraine aurait vu ses entreprises industrielles condamnées à la faillite, son économie en proie à un effondrement total et au chômage de masse.

De plus, l’AA ordonne que tout ce processus soit présidé par des organisations supranationales : le Conseil d’association et la Commission du commerce. L’Ukraine aurait ainsi perdu sa souveraineté nationale autant qu’économique. En plus, l’AA stipule que l’Ukraine aurait dû, après l’avoir signé, intégrer le Système commun de sécurité et de défense. Ce qui signifie la convergence politique. Ceci signifie tirer l’Ukraine dans l’OTAN. Tant du point de vue économique que militaire, ceci aurait porté un coup dur aux intérêts de la Russie.

Orientation eurasiatique

A l’opposé, des calculs effectués par une équipe conjointe des Académies des sciences d’Ukraine et de Russie ont montré que l’intégration dans l’Union douanière aurait été très bénéfique, d’un point de vue économique, pour l’Ukraine.

Par ailleurs, il est incontestable qu’historiquement et dans sa vision, l’Ukraine est orientée vers la Russie. Nous sommes un seul peuple, nous, le peuple « Rus’ ». Jadis, un Etat russe s’était formé, il y a 1150 ans. Sa capitale initiale était Novgorod, puis ce fut Kiev. Après l’occupation tatare-mongole, la capitale fut transférée à Moscou. Dans tous les cas, nous étions appelés « Rus’ ». Il y avait la petite Russie, la Russie blanche, la Russie du Sud et la Grande Russie. L’Ukraine a été créée artificiellement par l’Empire austro-hongrois, dans le but d’arracher à la Russie un morceau de territoire. En effet, il y a 336 ans, il y avait eu une unification entre la Grande et la Petite Russie [Russie et Ukraine], et c’est seulement en 1922 que l’Ukraine est apparue comme État-nation.

Ainsi, en termes économiques, du point de vue de sa vision du monde, et génétiquement, la majorité de la population ukrainienne est orientée vers la Russie.

Laissez-moi vous montrer quelques chiffres, publiés dans le journal Obozreniye par Nikolai Choulga, directeur de l’Institut de sociologie de l’Académie ukrainienne des sciences. Ce sont là les travaux les plus respectés en Ukraine dans ce domaine. Ils ont demandé aux gens quelle orientation politique étrangère ils préféreraient pour l’Ukraine. 54 % de la population s’est dite favorable au développement des relations avec la Russie et à la construction d’une alliance orientale. Préférant des relations avec les pays développés de l’Ouest : 15 %. On leur a demandé s’ils approuveraient l’union avec la Russie et la Biélorussie. 59 % ont répondu oui, 21 % non. Évidemment, ces chiffres diffèrent clairement d’une région à l’autre. En Ukraine occidentale, 16 % se déclaraient favorables à l’idée d’une union avec la Russie et la Biélorussie. En Ukraine orientale, ils étaient 84 %. La moyenne nationale était cependant de 59 %.

Ce sondage date de 2011. Après l’arrivée de Ianoukovitch au pouvoir [en 2010], une campagne fut menée du matin au soir à travers tout le pays pour promouvoir l’intégration avec l’UE. On a martelé dans l’esprit des gens qu’une fois signé l’AA, il y aurait des emplois pour tout le monde, des salaires comme en France, des retraites comme en Allemagne, et que tout serait comme dans un pays de rêve.

Article complet sur les Brindherbes

Trouvé sur Les moutons enragés

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru - dans Ukraine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!