Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 avril 2013 6 13 /04 /avril /2013 13:51

why no amount of stimulus money will be enough

 

Philippe Béchade: Seule une élite désignée par la Fed gagne de l'argent avec les actions - 29/05

 

Les banques d'affaires de Wall Street sont elles mêmes actionnaires de la FED(et non l'état), donc la Fed est une banque privée CQFD. voir à 6 minutes


Philippe Béchade: Seule une élite désignée par... par BFMBUSINESS

 

Les secrets de la Réserve Fédérale, emprunt, monnaie, argent, banque...

 

1)

 A) La commission bancaire de 1976 sur les banques propriétaires de la FED en 1914.

 

Voici les tableaux établis par le personnel de la Commission Bancaire, Monétaire et au Logement de la Chambre des Représentants, du 94ème Congrès, 2ème session, en Aout 1976, "FEDERAL RESERVE DIRECTORS : A STUDY OF CORPORATE AND BANKING INFLUENCE" [ Les directeurs de la Réserve Fédérale : Une étude sur l'influence des grosses sociétés et des banques ]. Extrait du livre "les secrets de la Réserve Fédérale" de Eustace Mullins page 299.

 

Voici l'adresse d'où viennent les tableaux ci dessous :
http://www.scriptoblog.com/index.php/boutique/articles-retour-aux-sources/558-elements-en-ligne-pour-qles-secrets-de-la-reserve-federaleq

Le lien ci-dessus n'est plus valide. Vous pouvez voir cinq des huit tableaux ici

 

Tableau 1

Le tableau n°1 ci-dessous révèle le lien linéaire entre les Rothschild, la Banque d’Angleterre et les maisons bancaires londoniennes qui contrôlent, en fin de compte, les banques de la Réserve Fédérale par l’intermédiaire de leurs participations dans le capital de ces banques et leurs filiales new-yorkaises. Les deux principales banques représentant Rothschild à New York, J.P. Morgan Co. et Kuhn, Loeb & Co., sont les groupes financiers qui ont organisé la conférence de Jekyll Island, au cours de laquelle la Loi de Réserve Fédérale fut élaborée. Elles ont dirigé la campagne victorieuse qui a suivi afin d’obtenir que le Congrès des Etats-Unis vote de ce projet de loi et elles ont pris une participation de contrôle, en 1914, dans la Banque de la Réserve Fédérale de New York. Les principaux dirigeants de ces sociétés furent nommés au Conseil des Gouverneurs de la Réserve Fédérale et au Comité Consultatif Fédéral, en 1914. [Cliquez sur l'image pour afficher le tableau en grand format] Ajout perso : voir les cinq banques actionnaires de la FED de New York...

Pour les huit autres tableaux cliquez ci dessous :

Source:http://www.scriptoblog.com/index.php/boutique/articles-retour-aux-sources/558-elements-en-ligne-pour-qles-secrets-de-la-reserve-federaleq

Le lien ci-dessus n'est plus valide. Vous pouvez voir cinq des huit tableaux ici

 

Voici la conclusion du rapport parlementaire de 1976 :

 

"En résumé, les directeurs de la Reserve Federale sont visiblement des représentants d'une petite élite qui domine une grande partie de la vie économique de cette nation. "Fin du rapport parlementaire. Page 302 du livre: "Les secrets de la Reserve Federale". De Eustace Mullins.

 

B) Partie uniquement sur la FED de New-York qui est la plus importante des 12 FEDS régionales des USA et où le Board des gouverneurs prennent toutes leurs décisions.

usmap3  

1917 photograph of the board of the Federal Reserve of the United States.

United States Federal Reserve Board, 1917

 

Voici un article du New York Times du 23 septembre 1914 Page 12 avec la liste des actionnaires des cinq banques les plus importantes de la ville de New-York. Ces cinq banques sont elles même actionnaires majoritaires (40% des 203.053 actions) de la FED de N.Y. donc les actionnaires de ces cinq banques sont indirectement propriétaires de la Reserve Federale de N.Y. Alors la FED de N.Y. est une banque privée et illégale selon la constitution des Etats Unis d'Amérique.

 

Constitution des Etats-Unis d’Amérique
 
ARTICLE PREMIER
 
Section 8. Le Congrès aura le pouvoir :
De lever et de percevoir des taxes, droits, impôts et excises, de payer les dettes et pourvoir à la défense commune et à la prospérité générale des Etats-Unis ; mais lesdits droits, impôts et excises seront uniformes dans toute l'étendue des Etats-Unis;
De faire des emprunts sur le crédit des Etats-Unis;
De réglementer le commerce avec les nations étrangères, entre les divers Etats, et avec les tribus indiennes;
D'établir une règle uniforme de naturalisation et des lois uniformes au sujet des faillites applicables dans toute l'étendue des Etats-Unis ;
De battre monnaie, d'en déterminer la valeur et celle de la monnaie étrangère, et de fixer l'étalon des poids et mesures;
 

 

Et maintenant le contenu de l'article que j'ai pu voir personnellement... faites CTRL + pour agrandir

1/3

CIMG0682

2/3

CIMG0683

3/3

CIMG0684

 

Banque n°1 : Nationale City Bank- N.Y.

 

Nationale City Bank- Capital, $25,000; total stockholders, 1,013; book value, $230; per value, $100; annual dividend, 10 per cent. Stock also includes $10.000.000 capital of National City Company, Which pays annual dividend of 6 per cent.

 

James Stillman       47,498                                             W. A. Rockefeller                                   10

J.P. Morgan & Co   14,000                                             A.T. Russell                                       8,267

W. Rockefeller        10,000                                             H.A.C. Taylor                                     7,699

M.T. Pyne                 8,267                                             J.W. Sterling                                      6,087

Percy Pyne               8,267                                            U.S. Trust Co

J.D. Rockefeller        1,750                                            New York                                            4,500

J.S. Rockefeller           100                                            J.P. Morgan

    Trustee.                                                                    JR                                                     1,000

 

 

Banque N°2 : National Bank of Commerce NY

 

National Bank of Commerce-Capital, $25,000,000; total stockholders, 3,013; book value, $166; per value, $100 : annual dividend, 8 per cent.

 

Equitable Life                 24,700                                   A.D. Julliard                                     2,000           

Mutual Life                     17,294                                   J.J. Gerdan                                      1,696           

G.F. Baker                      10,000                                  J.P. Goodhart & Co                           1,287            

North. Finance                                                             J.N. Jarvine                                      1,285    

Corporation                      9,300                                   F.A.V. Twambly                                 1,250            

J.P. Morgan & Co             7,800                                   Kidder. Peabody & Co                      1,125                

Mary W. Harriman            5,650                                   J.P. Morgan JR                                 1,100

E.J. Berwind                     5,650                                   L.P. Morton                                        1,500 

T.F. Ryan                          5,100                                   H.B. Davison                                     1,100 

R.W. Wintrop Co agents  4,900                                   W.W. Astor                                         1,000 

S.J. Saltus                        4,757                                   J.H. Schiff                                          1,000 

T.A. Rynolds                     3,175                                   V.P. Snyder                                        1,000

P.M. Warburg                   3,000                                    G. Whittell                                          1,000

A.J. Hemphill                    2,000                                   E.T. Nichols                                        1,000

 

 

Banque N°3 First National Bank of New-York.

 

First National- Capital 10,000,000; total Stockholders, 626: book value, $329 : per value, $100 : annual dividend 40 per cent. of this 28 per cent. is paid on bank's stock and 32 per cent. on stock of first Security Company.

 

G.F. Baker                         20,000                               G.F. Baker JR                                      5,000

J.P. Morgan & Co              13,900                               J.J. Hill                                                 4,000

H.C. Fahnestock                10,000                               North'n Fin & Co                                  1,700

Garland Dodson                                                          F.L. Hine                                              1,400

& Emmer TR of est of                                                  H.B. Davison                                        1,010

J.A. Garland                       6,900                                Mary C. Thompson                               9,000

 

 

Banque N°4 Hanover National Bank N.Y. 

 

Hanover National- Capital. $ 3,000,000 : total stockholders, 404; book value, $379; per value, $100 : annual dividend . 16 per cent.

 

Wm Woodword                    6,609                                Bessemer Invest.

James Stillman                    4,000                                    Co                                                       523

Wm rockefeller                     1340                                 Wm J. Clark                                            423

Wm Barbour                         1200                                 C. Wodsworth                                         750

Jas M. Donald                      1023                                 Robt. M. Goelet                                       400

 

 

Banque N°5 Chase National Bank N.Y.

 

Chase National- Capital. $5,000,000 : total shareholders, 309 :book value, $299 : per value. $100; annual dividend, 20 per cent.

 

G .F. Baker                            13,408                             H.W. Cannon                                  1,400

A.H. Wiggin                            6,492                              G.B. Schley                                       500   

C.A. Edwards                         3,500                              S. Miller                                             500

A.R. Hepburn                         2,873                              J.J. Mitchell                                       500

J.J. Hill                                   1,300                              Faith Moore                                       500

E. Tuck                                   1,300                              W.H.Poter                                         500

Trustees Princeton                                                        F.S. Thompson                                

Université                               1,000                              U.S.T. Co Tr                                    1,000

 

2) Pourquoi la FED est Illégale :

 

La loi de la Reserve Federale  (Federale Reserve Act de 1913) est établie sur des bases tres peu solides comme le (National Recovery Act) La loi NRA a été contestée dans l'affaire Shelter Poultery c/ Les Etats Unis d'Amerique, 29 U.S. 495, 55 us 837.842 (1935), la NRA fut déclarée inconstitutionnelle par la Cour Suprême sur base que "le congrès ne peut pas abdiquer ou transferer à des tiers ses fonctions regaliennes. Le congrès ne peut pas, constitutionnellement, déléguer son autorité législative à des sociétés commerciales ou industrielles ou à des groupes, afin de leur céder le pouvoir de faire des lois.

 

De plus  l'article 1er, section 8 de la constitution des Etats Unis d'Amerique stipule que "le congrès aura le pouvoir : [ ... ] De faire des emprunts sur le crédit des Etats Unis ; [...] De battre monnaie, d'en determiner la valeur et celle de la monnaie étrangère, et de fixer l'étalon des poids et mesures; [...]." D'après la décision prise vis-à-vis de la NRA, le congrès ne peut pas déléguer son pouvoir au Système de la Reserve Federale en vue de permettre à ce Système de fixer le taux des reserves obligatoire des banques, le taux des réescompte ou la masse monetaire. Or, toutes ces prérogatives sont assumées par le Board de la Réserve Federale lorsqu'il se réunit en sessions législatives au cours desquelles il légifère sur ces questions et  décide des règles et des conditions d'application de ses décisions.

 

La partie N°2 est faite à partir des pages N°285 et 286 du livre : "Les secrets de la Réserve Fédérale" de Eustace Mullins.

 

Article sur l'Histoire la Réserve Fédérale :

 

Développement sur la Réserve Fédérale et l'IR$

 

La Réserve Fédérale est la banque centrale des Etats Unis. Elle à été crée le 23 décembre 1913 par le Fédéral Réserve Act ou Owen-Glass Act, suite à la crise de 1907 par le président démocrate Woodrow Wilson, nouvellement élu. La présidente actuelle est Janet L. Yellen (à partir 31 janvier 2014), le précédent directeur était Ben S. Bernanke. Le mandat des présidents du board de la Réserve Fédérale est de 14 ans contre 4 ans pour le président des USA. La Réserve Fédérale n'est pas Fédérale (banque privée) et n'a aucune réserve car la création monétaire est un jeu d'écritures, chaque écriture enregistrant une reconnaissance de dette (ces reconnaissances de dette sont le principal actif, les principales "réserves" d'une Banque Centrale). La Fed régule la masse monétaire et la vitesse de circulation, le taux directeur (prêts aux banques privées). Les banques actionnaires de la Fed touchent un dividende annuel de 6% sur le dos de l'état.

Réserve fédérale

http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9serve_f%C3%A9d%C3%A9rale_des_%C3%89tats-Unis

http://www.federalreserve.gov/

http://www.federalreserve.gov/aboutthefed/bios/board/boardmembership.htm

http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-a-qui-appartient-la-reserve-federale-117060109.html

http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-la-fed-a-surendette-le-monde-de-16-000-milliards-en-prets-secrets-105434286.html

http://www.dailymotion.com/video/x9oitk_9000-milliards-de-egares-par-la-res_webcam

L'IR$ : Impôt sur le revenu crée en 1913 pour payer la dette crée par l'établissment de la Fed.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Internal_Revenue_Service

Réunion de Jekyll Island (préparation du Fédéral Réserve Act en 1910)

        

En cette soirée du 22 novembre 1910, un groupe de journalistes se trouvait à la gare de Hoboken, dans le New Jersey. Ils avaient la mine déconfite. Ils venaient juste de voir une délégation constituée des financiers les plus importants du pays quitter la gare en mission secrète. Cela se passait de nombreuses années avant qu’ils découvrissent en quoi consistait cette mission ; et, même lorsqu’ils le surent, ils ne comprirent pas que l’histoire des Etats-Unis avait subi un changement drastique après cette nuit-là à Hoboken.

La délégation était partie dans une voiture de chemin de fer hermétiquement fermée, rideaux baissés, pour une destination non divulguée. Le Sénateur Nelson Aldrich, le chef de la Commission Monétaire Nationale, conduisait cette délégation. Deux ans plus tôt, en 1908, après la panique tragique de 1907 qui déclencha un tollé général pour que le système monétaire de la nation soit stabilisé, le Président Théodore Roosevelt avait promulgué la loi qui allait créer la Commission Monétaire Nationale. Aldrich, lui, avait emmené les membres de la commission dans une tournée européenne de deux ans, dépensant quelques trois cent mille dollars d’argent public. Il n’avait pas encore établi le compte-rendu de ce voyage et il n’avait pas non plus proposé le moindre projet pour une réforme bancaire.

À la gare de Hoboken, le Sénateur Aldrich était accompagné de son secrétaire particulier, Shelton, d’A. Piatt Andrew, le Secrétaire-adjoint au Trésor et assistant spécial de la Commission Monétaire Nationale, de Frank Vanderlip, le président de la National City Bank of New York, d’Henry P. Davison, l’associé principal de J.P. Morgan Company et généralement considéré comme l’émissaire personnel de Morgan, et de Charles D. Norton, le président de la First National Bank of New York dominée par Morgan. Juste avant le départ du train, le groupe fut rejoint par Benjamin Strong, connu aussi pour être un lieutenant de J.P. Morgan, et par Paul Warburg, un récent immigré d’Allemagne qui avait rejoint la maison bancaire Kuhn, Loeb & Co. à New York, en tant qu’associé rémunéré cinq cent mille dollars par an.

Les Preuves de l'existence de la réunion de Jekyll

1) En 1916 l'auteur Financier  Bertie Charles Forbes (Forbes Magazine) page 34 du livre : (les secrets de la Réserve Fédérale).

Six ans plus tard, l’auteur financier Bertie Charles Forbes, qui fonda par la suite le magazine Forbes (l’éditeur actuel, Malcom Forbes , est son fils), écrivait : “Imaginez un groupe constitué des plus grands banquiers de la nation quittant subrepticement New York dans un train privé. Cachés par l’obscurité, ils sont partis à toute allure, furtivement, à des centaines de kilomètres au sud. Ils se sont embarqués sur une vedette mystérieuse, se sont faufilés sur une île désertée de tous, sauf de quelques serviteurs, et ont vécu là toute une semaine dans un secret si rigide que pas un seul de leurs noms ne fut mentionné une seule fois, de peur que les serviteurs n’apprennent leur identité et rapportent au monde cette expédition des plus étranges et hautement secrète dans l’histoire de la finance américaine. Ceci n’est pas une fiction : je livre au monde entier, pour la première fois, la véritable histoire sur la manière dont le célèbre rapport monétaire d’Aldrich, la fondation du système monétaire actuel des Etats-Unis, fut écrit.

2) Biographie officielle du sénateur Nelson Aldrich, page 35 idem.

Voici ce qui est exposé dans la biographie officielle du Sénateur Nelson Aldrich :

“En automne 1910, six hommes s’en allèrent chasser le canard : Aldrich, son secrétaire Shelton, Andrews, Davison, Vanderlip et Warburg. Des journalistes attendaient à la gare de Brunswick, en Géorgie. M. Davison alla les voir et leur parla. Les journalistes se dispersèrent et le secret de cet étrange voyage ne fut pas divulgué. M. Aldrich lui demanda comment il avait réussi ce tour de force et ce dernier ne fournit pas spontanément cette information.”

3) Le livre de Paul Warburg : (The Fédérale Réserve System, its origin and growth vol 1 page 58) page 42 idem.

4) Dans le Saturday Evening Post du 9 février 1935 page 25 du journal, article de Franck Vanderlip, page 43 idem

5) L'article Jekyll Island du Washington Post du dimanche 27 mars 1983. Page 44 idem

CIMG0759 

6)

Jekyll Island and the Secret Behind the Fed

In Issue:
 

In Frederick E. Allen’s article from our May/June 2012 issue, we tackle the issue of big banking and how banks grew to be too big to fail. The following piece offers more historical insight on this and the foundation of the Federal Reserve.

 

 
J.P. Morgan - Wikipedia

J.P. Morgan - Wikipedia

 

The Federal Reserve is an independent central bank that derived its power in the aftermath of the Panic of 1907—a crisis caused by several factors: contraction of money supply, falling stock prices, and a failed attempt to corner the copper market. Leery of banks, depositors withdrew savings in droves. The run ignited widespread concern in banking circles and Congress. As the crisis unfolded, prominent financier J.P. Morgan intervened, using his money (and recruiting help from fellow bankers) to keep banks afloat and prevent the New York Stock Exchange from going under. Many considered Morgan a hero for saving the economy, but the perception changed as the public came to believe Wall Street bankers actually caused the panic.

 
 
Senator Nelson Aldrich - Wikipedia

Senator Nelson Aldrich - Wikipedia


In response to the outcry for banking reform, Congress created the National Monetary Commission to review bank policies and develop a sound national monetary system. Chairing the Commission was Senator Nelson W. Aldrich, who, closely aligned with bankers, had no intention of leaving them out when crafting the Federal Reserve Act—not an easy task given the public’s attitude against the concentration of wealth and power.

 

 
Frank A. Vanderlip - Wikipedia

Frank A. Vanderlip - Wikipedia

 

But something had to be done. At the request of Senator Aldrich and Assistant Secretary of the Treasury A. Piatt Andrew, five of the nation’s top financiers arrived at the exclusive Jekyll Island Club on the Georgia coastline for one purpose: to devise a plan to restructure banking in America.
In “From Farm Boy to Financier,” an article in the February 9, 1935, issue of the Post, author Frank A. Vanderlip—a leading banker and former Assistant Secretary of Treasury for President William McKinley—chronicled the top-secret meeting that helped create the Aldrich Plan, which would frame the Federal Reserve Act.

 
 
A. Piatt Andrew - Wikipedia

A. Piatt Andrew - Wikipedia

 

In the Post story, Vanderlip outlines events leading up to the meeting on Jekyll Island. Aldrich had visited central banks in Europe and returned to the U.S. with no firm plan to address the crisis. Concerned about the report he was expected to present as a bill to Congress, Aldrich concocted a scheme to bring together an elite group to help draft reforms. To ensure secrecy, Aldrich invited five key leaders from banking and government—Henry Davison, A. Piatt Andrew, Benjamin Strong, Paul Warburg, and Vanderlip—to the isolated Jekyll Island Club—“without a journalist within 50 miles.”

 
 
Henry Davison - Wikipedia

Henry Davison - Wikipedia


Vanderlip recounted how the men arrived “… one at a time and as unobtrusively as possible to the railroad terminal on the New Jersey littoral of the Hudson, where Senator Aldrich’s private car would be in readiness, attached to the rear end of a train for the South.” So great was the need for secrecy that last names were taboo—even among the five men. The train crew was kept unaware of the identities of the car’s prominent passengers to prevent any leaks to the press.

 

“We were taken by boat from the mainland to Jekyll Island and for a week or ten days were completely secluded, without any contact by telephone or telegraph with the outside. Even the servants had no idea who the men were. We had disappeared from the world onto a deserted island…. We worked morning, noon and night…. We stuck to our plan of putting down on paper what we agreed upon.”

 

 

Vanderslip acted as secretary. In the Post, he describes in minute detail the plan beginning to take shape. At issue was the fact that the country hadn’t had a central bank for 75 years and a belief that the lack of central authority was responsible for the current financial crisis. But establishing a new national bank was perceived as a dangerous recipe for excessive power and corruption: “If it was to be a central bank, how was it to be owned—by the banks, by the Government, or jointly? Should it restrict its services to banks? What open-market operations should be engaged in? … at the end of our week, we had whipped into shape a bill that we felt, pridefully, should be presented to Congress …. We returned to the North as secretly as we had gone South. Senator Aldrich would present the bill we had drafted to the Senate. It became known to the Country as the Aldrich Plan.”

Benjamin Strong - Wikipedia

Benjamin Strong - Wikipedia

 

Unfortunately when Congress was slated to meet, Aldrich was “too ill to write an appropriate document to accompany his plan.” Strong and Vanderlip went to Washington and prepared that report. However, at the time, both political parties opposed the idea of a central bank as did a distrustful public, so the bill was defeated. But as Vanderlip wrote, the Jekyll Island group’s plan greatly influenced the final Act eventually adopted by Congress: “Although the Aldrich Federal Reserve plan was defeated … Aldrich undoubtedly laid the essential, fundamental lines which finally took the form of the Federal Reserve Law.”

 

Source : Saturday Evening Post

Autre article interessant sur la FED

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru - dans Banques
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!