Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 mai 2016 2 31 /05 /mai /2016 14:17

 

La COP 21 c'était du foutage de gueule

 

Connaissez vous l'ICE de Chicago:

Voila pourquoi Al Gore avait sorti le film (une vérité qui dérange) en 2007:

L’International Continental Exchange (ICE) créé en 2000 par des banquiers internationaux autour de Goldman Sachs et de compagnies pétrolières comme Shell et BP dominent les marchés à terme du gaz et du pétrole. ICE a acheté l’International Petroleum Exchange (IPE) de Londres qui est un marché opaque et pratiquement dérégulé sans qu’aucun registre sur les échanges ne soit tenu. Bien que le siège d’ICE soit à Atlanta, la société opère à partir de Londres sous la forme d’un centre financier offshore. ICE contrôle de fait le Chicago Climate Exchange (CCX) et sa filiale londonienne, le London Climate Exchange (LCX).Un des associés et fondateurs de l’ICE, Mr. Richard Sandor est l’inventeur des produits dérivés et des droits d’émissions échangeables sur le CO2. Goldman Sachs est de son côté le plus gros actionnaire de CCX et le numéro deux de ICE. Or c’est Goldman Sachs qui a lancé Al Gore dans le business des Hedge Funds lorsqu’en 2003, Mr. David Bloom, ancien CEO de Goldman Sachs Assets Management a constitué « General Investment Management » avec Al Gore et deux anciens associés de GS. En Europe, Mr. Yann Arthus-Bertrand est un protégé de la famille Pinault et Nicolas Hulot est sponsorisé par Bouygues et TF1 mais ils font petit jeu comparé à l’ensemble. du dispositif de la mondialisation financière des droits d’émission.


Cash Investigation révèle les dessous d'un étrange marché, celui des «quotas carbone». Créé par l'Union européenne il y a dix ans, il était censé inciter les industries lourdes à réduire leurs émissions de CO2, ce gaz qui dérègle le climat. Mais ce système est aujourd'hui dévoyé au profit des plus gros émetteurs de CO2, pour lesquels polluer peut même s'avérer rentable. Total n'hésite pas à investir des milliards de dollars au Canada pour exploiter le pétrole le plus sale de la terre. Dans la région de Melbourne en Australie, Engie, qui cultive son image d'entreprise verte, exploite toujours l'une des plus vieilles centrales du monde. En février 2014, elle a provoqué un incendie qui a duré 45 jours, asphyxiant toute la région. Elise Lucet reçoit responsables politiques, experts et grands patrons.

Présenté par Elise Lucet
France 2

 

 

 

DATACENTER Internet, la pollution cachée

 

Aujourd'hui, 247 milliards de mails transitent chaque jour par la toile. Quelle énergie le permet ? Propre en apparence, le monde virtuel est aussi une réalité.

Donc recevoir ces factures par mail est pire que par lettre et payer en ligne aussi!

Exemple: facture mail: serveurs de la société -> serveurs de ma boite mail -> paiemment: serveurs de ma banque -> transfère de paiemment: serveurs SWIFT -> serveurs de la banque de reception de la société.

En plus: les serveurs de mon FAI, l'élctricité de mon PC et de ma BOX, la boite internet de mon immeuble, la boite relais dans ma rue, le noeud NRA dans ma ville...

Le papier ça pollue beaucoup moins et les arbres on les replantent.

 

Partager cet article

Repost 0
10 février 2015 2 10 /02 /février /2015 12:52

 

 

Video de secours

 

Diffusé sur Arte le 3 février prochain à 22H20, le documentaire de Sandrine Feydel et Denis Delestrac brise enfin l’omerta. Clair, complet, accessible à tous, « La nature, nouvel eldorado de la finance » nous fait découvrir les marchés économiques et financiers montés par les banques et les multinationales, sous l’égide de l’ONU, de l’Europe et des plus grandes ONG.  Sous couvert de protéger la nature, ces mécanismes de marché provoquent déjà des dégâts irréversibles et conduisent à la privatisation totale de la planète et de ses ressources.

Sources : mediapart.fr  Lesmoutonsenrages.fr  Arte.tv

 

George Carlin - Sauver la planète (FR)


Vu, quand on veut partager la video sur youtube : "Cette vidéo n'est pas répertoriée. Soyez prudent et réfléchissez bien avant de la partager."

Comme celle-ci... Pourtant officielle du gouvernement français.

 

Le prétexte écologique (1/3) : http://bit.ly/1zBZQn9
Le prétexte écologique (2/3) : http://bit.ly/1Di1ibF
Le prétexte écologique (3/3) : http://bit.ly/1Hf9AHk

 

 

Quelques articles sur le réchauffement climatique et sa monétisation.

 

1)http://www.express.be/joker/fr/platdujour/le-rechauffement-de-la-terre-a-cesse-il-y-a-16-ans/179128.htm#

2)http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2217286/Global-warming-stopped-16-years-ago-reveals-Met-Office-report-quietly-released--chart-prove-it.html

3)http://www.theaustralian.com.au/news/nothing-off-limits-in-climate-debate/story-e6frg6n6-1226583112134#

4)http://www.atlantico.fr/pepites/rechauffement-climatique-cesse-depuis-16-ans-selon-service-national-britannique-meteorologie-513229.html

5)http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-il-n-y-a-plus-de-rechauffement-climatique-depuis-15-ans-118270490.html

6)http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-le-rechauffement-climatique-anthropique-en-debat-scientifique-117240675.html

7)http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-gigantesque-arnaque-a-la-taxe-carbone-115320369.html

8)http://lesmoutonsenrages.fr/2013/09/24/al-gore-declare-que-les-sceptiques-de-la-theorie-du-rechauffement-global-cause-par-lhomme-sont-dans-la-meme-categorie-que-les-racistes-les-homophobes-et-les-alcooliques-violents/

9)http://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

10)http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/8781-l-agenda-21-un-plan-pour-une-dictature-fasciste-mondiale

11)http://fawkes-news.blogspot.be/2014/09/mensonge-climatique-le-rechauffement.html

12)http://www.20minutes.fr/insolite/1443211-20140915-surface-banquise-antarctique-atteint-niveau-record

L’augmentation de la banquise pourrait être liée à de forts vents d'ouest, accentués par le réchauffement climatique. ha ha ha... Il ne savent plus quoi inventer !

13)http://les-verites.skynetblogs.be/

14)http://www.crashdebug.fr/index.php/sciencess/5767-escroquerie-du-rechauffement-climatique-anthropique-une-lettre-ouverte-de-125-scientifiques-au-secretaire-general-de-l-onu

Source: http://business.financialpost.com/fp-comment/open-climate-letter-to-un-secretary-general-current-scientific-knowledge-does-not-substantiate-ban-ki-moon-assertions-on-weather-and-climate-say-125-scientists

15)2015 : début du refroidissement climatique ?

16)Vers un âge glaciaire en 2030 : que faut-il croire ?

17)agora-erasmus.be/COP21-Pr-Istvan-Marko-pourquoi-la-theorie-du-rechauffement-climatique-doit_09379

Partager cet article

Repost 0
20 juin 2014 5 20 /06 /juin /2014 11:54

 

1)http://www.express.be/joker/fr/platdujour/le-rechauffement-de-la-terre-a-cesse-il-y-a-16-ans/179128.htm#

2)http://www.dailymail.co.uk/sciencetech/article-2217286/Global-warming-stopped-16-years-ago-reveals-Met-Office-report-quietly-released--chart-prove-it.html

3)http://www.theaustralian.com.au/news/nothing-off-limits-in-climate-debate/story-e6frg6n6-1226583112134#

4)http://www.atlantico.fr/pepites/rechauffement-climatique-cesse-depuis-16-ans-selon-service-national-britannique-meteorologie-513229.html

5)http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-il-n-y-a-plus-de-rechauffement-climatique-depuis-15-ans-118270490.html

6)http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-le-rechauffement-climatique-anthropique-en-debat-scientifique-117240675.html

7)http://philip.dru-administrateur.nwo.over-blog.com/article-gigantesque-arnaque-a-la-taxe-carbone-115320369.html

8)http://lesmoutonsenrages.fr/2013/09/24/al-gore-declare-que-les-sceptiques-de-la-theorie-du-rechauffement-global-cause-par-lhomme-sont-dans-la-meme-categorie-que-les-racistes-les-homophobes-et-les-alcooliques-violents/

9)http://www.wikiberal.org/wiki/Liste_de_scientifiques_sceptiques_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique

10)http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/8781-l-agenda-21-un-plan-pour-une-dictature-fasciste-mondiale

11)http://fawkes-news.blogspot.be/2014/09/mensonge-climatique-le-rechauffement.html

12)http://www.20minutes.fr/insolite/1443211-20140915-surface-banquise-antarctique-atteint-niveau-record

L’augmentation de la banquise pourrait être liée à de forts vents d'ouest, accentués par le réchauffement climatique. ha ha ha... Il ne savent plus quoi inventer !

13)http://les-verites.skynetblogs.be/

14)http://www.crashdebug.fr/index.php/sciencess/5767-escroquerie-du-rechauffement-climatique-anthropique-une-lettre-ouverte-de-125-scientifiques-au-secretaire-general-de-l-onu

Source: http://business.financialpost.com/fp-comment/open-climate-letter-to-un-secretary-general-current-scientific-knowledge-does-not-substantiate-ban-ki-moon-assertions-on-weather-and-climate-say-125-scientists

15)2015 : début du refroidissement climatique ?

16)Vers un âge glaciaire en 2030 : que faut-il croire ?

17)agora-erasmus.be/COP21-Pr-Istvan-Marko-pourquoi-la-theorie-du-rechauffement-climatique-doit_09379

Partager cet article

Repost 0
4 juin 2013 2 04 /06 /juin /2013 13:04

 

 

Malgré l'augmentation du CO₂ dans l'atmosphère (400 ppm aujourd'hui), la température globale n'augmente pas.
Dire que l'augmentation de la concentration atmosphérique du CO₂ augmente significativement la température est de la foutaise. Benoit Rittaud est mathématicien et MCF à Paris XIII.

 

Le model du GIEC dans la vidéo

Partager cet article

Repost 0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 12:17

Cette Conférence sur le Réchauffement climatique date de la fin de 2011, mais les derniers mois très froids en Zone France et en Europe lui donnent une acuité renouvelée :

 

 

Vidéo fin 2011 - Le réchauffement climatique anthropique en débat scientifique avec Vincent Courtillot – Youtube

Il est indispensable de connaitre les opinions des uns et des autres lorsqu’il s’agit de se forger une opinion sur des sujets aussi sensibles et proches des thématiques néomondialistes.

Vincent Courtillot explicite très clairement les abus, voire les arnaques du GIEC et des scientistes à la solde du Nouvel Ordre Mondial dans cette démonstration accessible à tout le monde !

Un débunking en règle qu’il a confirmé lors de nouvelles interventions publiques en Octobre 2012

 

Vincent Courtillot : "Il n'y a plus aucun réchauffement climatique depuis 1998"

 

vincent courtillotVincent Courtillot était l'invité du "Libre journal des sciences et des techniques" diffusé sur Radio Courtoisie le 26 octobre 2012. => ICI

À Radio Courtoisie, le 26 octobre, le professeur de géophysique et chercheur Vincent Courtillot, spécialiste du climat, réfutait méthodiquement l’argumentaire des « réchauffistes ».


Vincent Courtillot est professeur de géophysique, à l’Institut de physique du globe de Paris et membre de l’Académie des sciences. À Radio Courtoisie, il a expliqué comment ses études sur le magnétisme en général et la dérive des continents en particulier l’ont conduit à s’intéresser à la climatologie.

 



Vincent Courtillot appuie notamment ses analyses sur l’étude des cycles climatiques. Depuis un siècle et demi, par exemple, des périodes de refroidissement ont été enregistrées entre 1870 et 1910 puis entre 1940 et 1970. Au contraire, on a noté une augmentation moyenne des températures entre 1910 et 1940 puis entre 1970 et 1998. Enfin, les statistiques météorologiques montrent que les températures moyennes sont stables depuis quinze ans.

 

Mais le débat qui anime la communauté scientifique oppose moins les scientifiques sur la réalité d’un changement climatique que sur les causes de ce dernier.

 

Pour Vincent Courtillot, en effet, le procès qui est fait au gaz carbonique est un mauvais procès. Il a rappelé que « le gaz carbonique est un gaz essentiel à la vie. Ce n’est pas un polluant ».

À ce propos, il n’a pas manqué de relever les contradictions du discours sur le réchauffement climatique : « Pourquoi entre 1940 et 1970 la température baisse-t-elle alors que le gaz carbonique, la consommation pétrole et de carburant par l’homme augmente ? »

 

Pour le Pr Courtillot, le problème vient de la trop grande importance accordée aux rapports du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC). En effet, en dépit du nom qui lui est donné en français, « plus de la moitié des membres du GIEC ne sont pas des scientifiques mais des administrateurs ou des bureaucrates », assure-t-il. Il se dit d’ailleurs favorable à ce qu’on « interrompe les travaux du GIEC » qu’il « ne croit pas très utiles ».

 

Vincent Courtillot estime par ailleurs que, même si les simulations les plus pessimistes devaient se vérifier, l’homme pourrait s’adapter : « Si le monde a fait face à une augmentation de vingt centimètres [du niveau des mers] au cours du vingtième siècle, notre technologie et notre avancement sont tels que quarante-cinq centimètres ne seraient pas insurmontables au cours du vingt et unième siècle ».

Il a enfin mis en garde contre les amalgames, prenant l’exemple des îles du Pacifique menacées de submersion : « La raison pour laquelle les Tuvalu [un exemple médiatique de ces îles] s’enfoncent est réelle mais n’a rien à voir avec le réchauffement climatique. Les volcans du Pacifique s’appuient sur une croûte dont nous savons qu’elle se refroidit, ce qui fait qu’elle devient plus dense et s’enfonce ».


"Le gaz carbonique est un gaz essentiel à la vie. Ce n’est pas un polluant."

"Plus de la moitié des membres du GIEC ne sont pas des scientifiques mais des administrateurs ou des bureaucrates."

"Pourquoi entre 1940 et 1970 la température baisse-t-elle alors que le gaz carbonique, la consommation pétrole et de carburant par l’homme augmente ?"

"Si le monde a fait face à une augmentation de 20 centimètres [du niveau des mers] au cours du XXème siècle, notre technologie et notre avancement sont tels que 45 centimètres ne seraient pas insurmontables au cours du XXIème siècle."

 "Le mensonge d'Etat, c'est possible. Je pense que dans le cas particulier d'Al Gore et du film Une vérité qui dérange, on n'en est sans doute pas loin".

Source:http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-vincent-courtillot-il-n-y-a-plus-aucun-rechauffement-climatique-depuis-1998-114529410.html 

http://vincentcourtillot.blogspot.fr 

http://www.radiocourtoisie.fr

http://www.laterredufutur.com

 

Source:http://911nwo.info/2013/04/03/le-rechauffement-climatique-anthropique-en-debat-scientifique/

Partager cet article

Repost 0
13 février 2013 3 13 /02 /février /2013 21:00

 

 

Blythe Masters de chez JP Morgan dit que les banques sont les parties principales dans le combat du réchauffement climatique. Autrement dit ce n'est que des histoires d'argent et pas d'écologie. "Carbonne Capitaliste"

 

blythe masters bloomberg magazine 

 

Voila pourquoi Al Gore avait sorti le film (une vérité qui dérange) en 2007:

L’International Continental Exchange (ICE) créé en 2000 par des banquiers internationaux autour de Goldman Sachs et de compagnies pétrolières comme Shell et BP dominent les marchés à terme du gaz et du pétrole. ICE a acheté l’International Petroleum Exchange (IPE) de Londres qui est un marché opaque et pratiquement dérégulé sans qu’aucun registre sur les échanges ne soit tenu. Bien que le siège d’ICE soit à Atlanta, la société opère à partir de Londres sous la forme d’un centre financier offshore. ICE contrôle de fait le Chicago Climate Exchange (CCX) et sa filiale londonienne, le London Climate Exchange (LCX).Un des associés et fondateurs de l’ICE, Mr. Richard Sandor est l’inventeur des produits dérivés et des droits d’émissions échangeables sur le CO2. Goldman Sachs est de son côté le plus gros actionnaire de CCX et le numéro deux de ICE. Or c’est Goldman Sachs qui a lancé Al Gore dans le business des Hedge Funds lorsqu’en 2003, Mr. David Bloom, ancien CEO de Goldman Sachs Assets Management a constitué « General Investment Management » avec Al Gore et deux anciens associés de GS. En Europe, Mr. Yann Arthus-Bertrand est un protégé de la famille Pinault et Nicolas Hulot est sponsorisé par Bouygues et TF1 mais ils font petit jeu comparé à l’ensemble. du dispositif de la mondialisation financière des droits d’émission.

 

Source: http://www.mecanopolis.org/?p=12049

 

L'arnaque à la taxe carbone découle des mensonges de l'ONU du GIEC et du Club De Rome.

 

   

Preuves du mensonge sur le réchauffement climatique, venant de wikileaks sur les échanges d'Email du "Climatic Research Unit at the University of East Anglia" d'Angleterre.

Voir ici Cliquez sur file


Quand l’escroquerie à la taxe carbone finance le trafic de drogue.


Il s’agit ni plus ni moins que de l’une des plus importantes escroqueries de ce début de siècle. Et ses victimes ne sont ni des particuliers ni des banques, mais tout simplement certains États européens. Préjudice pour la France : entre 1,5 et 1,8 milliard d’euros, et environ 5 milliards d’euros pour l’Europe, selon le substitut du procureur de Paris, Bruno Nataf. “À ce niveau-là, ce n’est plus de la fraude, c’est carrément le jackpot !”, commente un spécialiste des affaires financières…

“Cette escroquerie à la taxe carbone, c’était couru d’avance !”

Le marché visé est celui des échanges de quotas du CO2 institué par le protocole de Kyoto et mis en œuvre à partir de 2005. Afin de limiter les émissions industrielles de dioxyde de carbone, le dispositif a alloué gratuitement aux entreprises des permis d’émettre du CO2, mais en quantité limitée. En cas de dépassement de ces quotas, elles peuvent acheter des droits aux sociétés moins polluantes et qui disposent donc de permis d’émettre en excédent. Ce gigantesque marché de la taxe carbone est actuellement infiltré par la criminalité organisée, qui a rapidement compris le parti à tirer d’une fraude à la TVA. Par l’intermédiaire de sociétés basées à l’étranger, les escrocs achètent hors-taxes des droits à émettre, qu’ils revendent en France TVA incluse. Une fois la vente conclue, les escrocs disparaissent dans la nature sans avoir reversé le montant de la taxe au fisc !

“Cette histoire d’escroquerie à la taxe carbone, c’était couru d’avance ! Il était évident que le banditisme allait se précipiter sur ce type de trafic !”, déplore, fataliste, un magistrat rhônalpin, qui fustige “l’imprévoyance du législateur”.

La semaine dernière, un important dossier de ce type est d’ailleurs venu devant le tribunal correctionnel de Paris : selon le parquet, qui a requis sept ans d’emprisonnement pour le principal prévenu, le montant de l’arnaque réalisée par cette équipe serait de 43 millions d’euros…

Affaire Neyret : le cas Alzraa

En marge de ce dossier parisien apparaît le nom d’un escroc lyonnais présumé : celui de Stéphane Alzraa, “ami“ de Michel Neyret, le n° 2 de la DIPJ de Lyon écroué à la Santé depuis deux semaines. Mis en examen pour corruption et trafic d’influence, Stéphane Alzraa a également été écroué dans l’affaire Neyret. Suspecté (avec un autre suspect, son cousin Gilles Bénichou), d’avoir été protégé et informé par Michel Neyret en échange de renseignements et de “services” tels que le prêt de voitures de luxe ou le paiement de voyages au Maroc, l’homme n’a pas vraiment le profil du “baltringue”. Car lui et Bénichou (dont l’oncle était un indic’ de Neyret), sont soupçonnés d’être en relation très étroite avec le grand banditisme, et notamment des trafiquants de drogue internationaux. Réinvestir les gains faramineux de l’escroquerie à la taxe carbone dans de grosses commandes de stupéfiants : lorsque l’on possède les “bons” réseaux au sein de la pègre, la manœuvre peut s’avérer très rentable.

“Entre escrocs et trafiquants qui ont fait leurs preuves, des contacts s’établissent"

Car, à un certain niveau, tout le monde se connaît dans le Milieu. “Il s’agit, si j’ose dire, d’un ensemble de compétences transversales, qui captent, analysent et échangent des informations sur les opportunités du moment, par exemple dans le domaine de l’escroquerie, où les risques encourus sont faibles et la rentabilité très forte”, analyse Thierry Colombié, spécialiste de la criminalité organisée en France. Selon lui, le réinvestissement des produits de l’escroquerie dans les stupéfiants ou dans d’autres secteurs lucratifs n’est pas une pratique marginale : “Escrocs et trafiquants, quand ils ne cumulent pas les deux fonctions, sont toujours en contact. Un escroc qui dispose d’un gros volume de cash peut prendre une participation dans une commande de drogue. Sur des volumes importants, de l’ordre de la tonne de cocaïne par exemple, il n’y a en général pas d’entourloupe. Tout le monde a intérêt à ce que l’association réalise des profits et perdure. Arnaquer un associé, c’est déclencher une guerre, attirer l’attention des policiers, en somme faire capoter l’entreprise !

Source:http://www.ledauphine.com/isere-sud/2011/10/17/quand-l-escroquerie-a-la-taxe-carbone-finance-le-trafic-de-drogue

Pour plus d'informations:

http://www.lepoint.fr/societe/exclusif-scandale-de-la-taxe-carbone-le-sos-des-juges-03-12-2012-1537947_23.php

http://www.leparisien.fr/faits-divers/mortelles-arnaques-a-la-taxe-carbone-13-01-2012-1809752.php

Partager cet article

Repost 0
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 16:20

Ah le GIEC, le pauvre à qui lui arrive moult soucis, maintenant il s’agit de fuite involontaire au sein même de l’organisation.  Il devra admettre publiquement que le réchauffement n’est pas dû au CO² anthropique mais plutôt l’activité solaire, et elle a une part importante de responsabilité, mais elle n’est pas la seule dans tout ce processus.

Alors que le dernier rapport se peaufine, le zèle d’un de ses membres a jugé bon de mettre au courant des dernières informations, ceux qui financent cette grande escroquerie mensongère. Une ébauche ou plutôt une version simplifiée de ce dit rapport est alors publiée, avec les détails déjà disponibles. D’autant que le personnage en question mentionne bien en clôture, et c’est là très précisément que c’est important, que les informations contenues dans ce document, remettent bien en question et de manière évidente, la thèse principale, l’origine humaine du dioxyde de carbone dans le processus du réchauffement climatique.

C’est donc par ce rapport et cette phrase aussi anodine en apparence, qu’on apprend que le GIEC admet sans détours que, oui c’est bien le soleil qui réchauffe la planète. Bien d’autres scientifiques en devenaient de plus en plus convaincus de par la multitude de résultats d’analyses allant dans ce sens. Mais depuis le début, combien d’entre eux ne se sont pas fait molester, traiter d’hérétiques et même désavouer par les hautes instances scientifiques et politiques, sans parler des menaces diverses.

Voici un tableau plus que significatif, (fig 1.4 du rapport) les courbes de couleurs représentent les prédictions de hausses de températures suivant les différents modèles mathématiques utilisés pour légitimer les décisions politiques et écologiques qui nous ont été imposées depuis. On observera que les relevés de t° (les points noirs) montrent globalement une stagnation depuis 2001, soit bien en dessous de ce que les modèles s’évertuent de prétendre. Pour les références, je vous renvoie vers le deuxième lien en-dessous fin du chapitre 1 page 39.

Autre élément et non des moindres, c’est la phrase du chapitre 7 p 43 (lignes 1à 9) qui attire fortement l’attention et qui, selon toute logique fait finalement changer d’optique le GIEC.  (termes techniques). 

“Many empirical relationships have been reported between GCR or cosmogenic isotope archives and some aspects of the climate system (e.g., Bond et al., 2001; Dengel et al., 2009; Ram and Stolz, 1999). The forcing from changes in total solar irradiance alone does not seem to account for these observations, implying the existence of an amplifying mechanism such as the hypothesized GCR-cloud link. We focus here on observed relationships between GCR and aerosol and cloud properties. Such relationships have focused on decadal variations in GCR induced by the 11-year solar cycle, shorter variations associated with the quasi-periodic oscillation in solar activity centred on 1.68 years or sudden and large variations known as Forbush decrease events. It should be noted that GCR co-vary with other solar parameters such as solar and UV irradiance, which makes any attribution of cloud changes to GCR problematic (Laken et al., 2011).”

“Beaucoup de relations empiriques ont été signalés entre GCR ou cosmogéniques archives isotopes et certains aspects du système climatique (par exemple, Bond et al, 2001;. Dengel et al, 2009;. Ram et Stolz, 1999). Le forçage des variations de l’irradiance solaire totale seule ne semble pas tenir compte de ces observations, ce qui implique l’existence d’un mécanisme amplificateur tel que le nuage émis l’hypothèse GCR-lien. Nous nous concentrons ici sur lesrelations observées entre la GCR et des aérosols et les propriétés des nuages​​.Ces relations se sont concentrés sur décennale variations de GCR induites par le cycle solaire de 11 ans, plus courtes variations associées à la quasi-périodique oscillation de l’activité solaire centré sur 1,68 années ou des variations soudaines et massives connues sous le nom diminution de Forbush événements. Il est à noter que la GCR co-varient avec les autres paramètres solaires tels que l’irradiance solaire et aux UV, qui rend toute attribution de modifications nuage de GCR problématique (Laeken et al., 2011). »

Le paragraphe suivant (lignes 31 à 27) met en évidence les dires de Svensmark  dès 1997 concernant le rôle de la nébulosité dans la protection contre le réchauffement solaire, et c’est depuis 2011 que les preuves affluent sur l’action déterminante du soleil dans ce processus.

En conclusion, ces chapitres viennent de manière violente contredire tous les critères jusqu’ici émis par les instances scientifiques dont le GIEC s’est servi. Et en plus, le dogme selon lequel, le réchauffement viendrait du CO²  anthropique (humain),s’écroule, mais également , qu’il n’est plus permis de négliger le forçage solaire face à l’action humaine, et même de le prendre comme principale responsable. De toute évidence, il(GIEC), ne lui reste plus le choix, soit en minimiser le contenu, soit à l’admettre dans son intégralité. La presse US se pose déjà des questions quant aux excuses extravagantes qui seront trouvées face à ce revirement, quant à l’européenne entièrement acquise à la cause, comment va-t-elle pouvoir cacher ce que tous les gens sensés savent déjà, que tout ce pipeau est basé sur des mensonges, tromperies et autres erreurs. Le temps des comptes et règlements de compte, va bientôt commencer.

Liens liés :

http://wattsupwiththat.com/2012/02/22/omitted-variable-fraud-vast-evidence-for-solar-climate-driver-rates-one-oblique-sentence-in-ar5/

http://www.stopgreensuicide.com/

Source:http://lesmoutonsenrages.fr/2012/12/22/quelle-attitude-adoptera-le-giec-face-au-contenu-de-son-5e-rapport-qui-a-fuite/

 

Humour : Preuve évidente d’un réchauffement  :

Partager cet article

Repost 0
29 août 2012 3 29 /08 /août /2012 09:08

Yann Arthus-Bertrand :""Aujourd'hui, on a besoin d'une gouvernance mondiale. Aujourd'hui, on est en train de vider les mers, déclare Yann Arthus Bertrand. A quoi servent ces grandes messes [sur l'écologie]? Ca ne sert à rien".

 

 

Gouvernance mondiale=gouvernement mondial=nouvel ordre mondial

L’International Continental Exchange (ICE) créé en 2000 par des banquiers internationaux autour de Goldman Sachs et de compagnies pétrolières comme Shell et BP dominent les marchés à terme du gaz et du pétrole. ICE a acheté l’International Petroleum Exchange (IPE) de Londres qui est un marché opaque et pratiquement dérégulé sans qu’aucun registre sur les échanges ne soit tenu. Bien que le siège d’ICE soit à Atlanta, la société opère à partir de Londres sous la forme d’un centre financier offshore. ICE contrôle de fait le Chicago Climate Exchange (CCX) et sa filiale londonienne, le London Climate Exchange (LCX).Un des associés et fondateurs de l’ICE, Mr. Richard Sandor est l’inventeur des produits dérivés et des droits d’émissions échangeables sur le CO2. Goldman Sachs est de son côté le plus gros actionnaire de CCX et le numéro deux de ICE. Or c’est Goldman Sachs qui a lancé Al Gore dans le business des Hedge Funds lorsqu’en 2003, Mr. David Bloom, ancien CEO de Goldman Sachs Assets Management a constitué « General Investment Management » avec Al Gore et deux anciens associés de GS. En Europe, Mr. Yann Arthus-Bertrand est un protégé de la famille Pinault et Nicolas Hulot est sponsorisé par Bouygues et TF1 mais ils font petit jeu comparé à l’ensemble. du dispositif de la mondialisation financière des droits d’émission.

Source:http://www.mecanopolis.org/?tag=gouvernement-mondial

 

Ce que monsieur Yann Arthus-Bertrand oublie de dire:"La gouvernance mondiale c'est donner le pouvoir aux multinationales (les pollueurs) et aux banquiers internationaux  qui jouent en bourse avec les droits d’émissions échangeables sur le CO2 (les responsables de la crise qui ne respecte même pas le minimum de réserve fractionnaire de Bâle II).

La reserve fractionnaire

 

Pour exemple de pressions des lobbies (ERT) sur la Commission Européenne voir le film "The Brussels Business". Plus un gouvernement est centralisé plus les lobbies sont puissants alors imaginez un gouvernement mondial.

 

Les moyens de pressions des entreprises privées et des banquiers sur les gouvernements et la Commission Européenne sont les think tanks comme: Council on Foreign Relations, Commission trilatérale, Le Groupe de Bilderberg, Le Siècle, Club de Rome, Institut Français des Relations Internationales, L'European Round Table, RIIA Chatham House, etc.

 

 

Ils sont tous composés de patrons des multinationales et des grandes banques, de responsables des gouvernements et de journalistes de tous les médias donc ils ne respectent pas le principe fondamentale de la démocratie c'est à dire la séparation des pouvoirs:

 

L'exemple du Bilderberg 2012:

Bilderberg Meetings

Chantilly, Virginia, USA, 31 May-3 June 2012

Final List of Participants

Chairman

FRACastries, Henri deChairman and CEO, AXA Group
   
DEUAckermann, JosefChairman of the Management Board and the Group Executive Committee, Deutsche Bank AG
GBRAgius, MarcusChairman, Barclays plc
USAAjami, FouadSenior Fellow, The Hoover Institution, Stanford University
USAAlexander, Keith B.Commander, US Cyber Command; Director, National Security Agency
INTAlmunia, JoaquínVice-President – Commissioner for Competition, European Commission
USAAltman, Roger C.Chairman, Evercore Partners
PRTAmado, LuísChairman, Banco Internacional do Funchal (BANIF)
NORAndresen, Johan H.Owner and CEO, FERD
FINApunen, MattiDirector, Finnish Business and Policy Forum EVA
TURBabacan, AliDeputy Prime Minister for Economic and Financial Affairs
PRTBalsemão, Francisco PintoPresident and CEO, Impresa; Former Prime Minister
FRABaverez, NicolasPartner, Gibson, Dunn & Crutcher LLP
FRABéchu, ChristopheSenator, and Chairman, General Council of Maine-et-Loire
BELBelgium, H.R.H. Prince Philippe of
TURBerberoğlu, EnisEditor-in-Chief, Hürriyet Newspaper
ITABernabè, FrancoChairman and CEO, Telecom Italia
GBRBoles, NickMember of Parliament
SWEBonnier, JonasPresident and CEO, Bonnier AB
NORBrandtzæg, Svein RichardPresident and CEO, Norsk Hydro ASA
AUTBronner, OscarPublisher, Der Standard Medienwelt
SWECarlsson, GunillaMinister for International Development Cooperation
CANCarney, Mark J.Governor, Bank of Canada
ESPCebrián, Juan LuisCEO, PRISA; Chairman, El País
AUTCernko, WillibaldCEO, UniCredit Bank Austria AG
FRAChalendar, Pierre André deChairman and CEO, Saint-Gobain
DNKChristiansen, JeppeCEO, Maj Invest
RUSChubais, Anatoly B.CEO, OJSC RUSNANO
CANClark, W. EdmundGroup President and CEO, TD Bank Group
GBRClarke, KennethMember of Parliament, Lord Chancellor and Secretary of Justice
USACollins, Timothy C.CEO and Senior Managing Director, Ripplewood Holdings, LLC
ITAConti, FulvioCEO and General Manager, Enel S.p.A.
USADaniels, Jr., Mitchell E.Governor of Indiana
USADeMuth, ChristopherDistinguished Fellow, Hudson Institute
USADonilon, Thomas E.National Security Advisor, The White House
GBRDudley, RobertGroup Chief Executive, BP plc
ITAElkann, JohnChairman, Fiat S.p.A.
DEUEnders, ThomasCEO, Airbus
USAEvans, J. MichaelVice Chairman, Global Head of Growth Markets, Goldman Sachs & Co.
AUTFaymann, WernerFederal Chancellor
DNKFederspiel, UlrikExecutive Vice President, Haldor Topsøe A/S
USAFerguson, NiallLaurence A. Tisch Professor of History, Harvard University
GBRFlint, Douglas J.Group Chairman, HSBC Holdings plc
CHNFu, YingVice Minister of Foreign Affairs
IRLGallagher, PaulFormer Attorney General; Senior Counsel
USAGephardt, Richard A.President and CEO, Gephardt Group
GRCGiannitsis, AnastasiosFormer Minister of Interior; Professor of Development and International Economics, University of Athens
USAGoolsbee, Austan D.Professor of Economics, University of Chicago Booth School of Business
USAGraham, Donald E.Chairman and CEO, The Washington Post Company
ITAGruber, LilliJournalist – Anchorwoman, La 7 TV
INTGucht, Karel deCommissioner for Trade, European Commission
NLDHalberstadt, VictorProfessor of Economics, Leiden University; Former Honorary Secretary  General of Bilderberg Meetings
USAHarris, BrittCIO, Teacher Retirement System of Texas
USAHoffman, ReidCo-founder and Executive Chairman, LinkedIn
CHNHuang, YipingProfessor of Economics, China Center for Economic Research, Peking University
USAHuntsman, Jr., Jon M.Chairman, Huntsman Cancer Foundation
DEUIschinger, WolfgangChairman, Munich Security Conference; Global Head Government Relations, Allianz SE
RUSIvanov, Igor S.Associate member, Russian Academy of Science; President, Russian International Affairs Council
FRAIzraelewicz, ErikCEO, Le Monde
USAJacobs, Kenneth M.Chairman and CEO, Lazard
USAJohnson, James A.Vice Chairman, Perseus, LLC
USAJordan, Jr., Vernon E.Senior Managing Director, Lazard
USAKarp, AlexanderCEO, Palantir Technologies
USAKarsner, AlexanderExecutive Chairman, Manifest Energy, Inc
FRAKarvar, AnoushehInspector, Inter-ministerial Audit and Evaluation Office for Social, Health, Employment and Labor Policies
RUSKasparov, GarryChairman, United Civil Front (of Russia)
GBRKerr, JohnIndependent Member, House of Lords
USAKerry, JohnSenator for Massachusetts
TURKeyman, E. FuatDirector, Istanbul Policy Center and Professor of International Relations, Sabanci University
USAKissinger, Henry A.Chairman, Kissinger Associates, Inc.
USAKleinfeld, KlausChairman and CEO, Alcoa
TURKoç, MustafaChairman, Koç Holding A.Ş.
DEUKoch, RolandCEO, Bilfinger Berger SE
INTKodmani, BassmaMember of the Executive Bureau and Head of Foreign Affairs, Syrian National Council
USAKravis, Henry R.Co-Chairman and Co-CEO, Kohlberg Kravis Roberts & Co.
USAKravis, Marie-JoséeSenior Fellow, Hudson Institute
INTKroes, NeelieVice President, European Commission; Commissioner for Digital Agenda
USAKrupp, FredPresident, Environmental Defense Fund
INTLamy, PascalDirector-General, World Trade Organization
ITALetta, EnricoDeputy Leader, Democratic Party (PD)
ISRLevite, Ariel E.Nonresident Senior Associate, Carnegie Endowment for International Peace
USALi, ChengDirector of Research and Senior Fellow, John L. Thornton China Center, Brookings Institution
USALipsky, JohnDistinguished Visiting Scholar, Johns Hopkins University
USALiveris, Andrew N.President, Chairman and CEO, The Dow Chemical Company
DEULöscher, PeterPresident and CEO, Siemens AG
USALynn, William J.Chairman and CEO, DRS Technologies, Inc.
GBRMandelson, PeterMember, House of Lords; Chairman, Global Counsel
USAMathews, Jessica T.President, Carnegie Endowment for International Peace
DENMchangama, JacobDirector of Legal Affairs, Center for Political Studies (CEPOS)
CANMcKenna, FrankDeputy Chair, TD Bank Group
USAMehlman, Kenneth B.Partner, Kohlberg Kravis Roberts & Co.
GBRMicklethwait, JohnEditor-in-Chief, The Economist
FRAMontbrial, Thierry dePresident, French Institute for International Relations
PRTMoreira da Silva, JorgeFirst Vice-President, Partido Social Democrata (PSD)
USAMundie, Craig J.Chief Research and Strategy Officer, Microsoft Corporation
DEUNass, MatthiasChief International Correspondent, Die Zeit
NLDNetherlands, H.M. the Queen of the
ESPNin Génova, Juan MaríaDeputy Chairman and CEO, Caixabank
IRLNoonan, MichaelMinister for Finance
USANoonan, PeggyAuthor, Columnist, The Wall Street Journal
FINOllila, JormaChairman, Royal Dutch Shell, plc
USAOrszag, Peter R.Vice Chairman, Citigroup
GRCPapalexopoulos, DimitriManaging Director, Titan Cement Co.
NLDPechtold, AlexanderParliamentary Leader, Democrats ’66 (D66)
USAPerle, Richard N.Resident Fellow, American Enterprise Institute
NLDPolman, PaulCEO, Unilever PLC
CANPrichard, J. Robert S.Chair, Torys LLP
ISRRabinovich, ItamarGlobal Distinguished Professor, New York University
GBRRachman, GideonChief Foreign Affairs Commentator, The Financial Times
USARattner, StevenChairman, Willett Advisors LLC
CANRedford, Alison M.Premier of Alberta
CANReisman, Heather M.CEO, Indigo Books & Music Inc.
DEUReitzle, WolfgangCEO & President, Linde AG
USARogoff, Kenneth S.Professor of Economics, Harvard University
USARose, CharlieExecutive Editor and Anchor, Charlie Rose
USARoss, Dennis B.Counselor, Washington Institute for Near East Policy
POLRostowski, JacekMinister of Finance
USARubin, Robert E.Co-Chair, Council on Foreign Relations; Former Secretary of the Treasury
NLDRutte, MarkPrime Minister
ESPSáenz de Santamaría Antón, SorayaVice President and Minister for the Presidency
NLDScheffer, PaulProfessor of European Studies, Tilburg University
USASchmidt, Eric E.Executive Chairman, Google Inc.
AUTScholten, RudolfMember of the Board of Executive Directors, Oesterreichische Kontrollbank AG
FRASenard, Jean-DominiqueCEO, Michelin Group
USAShambaugh, DavidDirector, China Policy Program, George Washington University
INTSheeran, JosetteVice Chairman, World Economic Forum
FINSiilasmaa, RistoChairman of the Board of Directors, Nokia Corporation
USASpeyer, Jerry I.Chairman and Co-CEO, Tishman Speyer
CHESupino, PietroChairman and Publisher, Tamedia AG
IRLSutherland, Peter D.Chairman, Goldman Sachs International
USAThiel, Peter A.President, Clarium Capital / Thiel Capital
TURTimuray, SerpilCEO, Vodafone Turkey
DEUTrittin, JürgenParliamentary Leader, Alliance 90/The Greens
GRCTsoukalis, LoukasPresident, Hellenic Foundation for European and Foreign Policy
FINUrpilainen, JuttaMinister of Finance
CHEVasella, Daniel L.Chairman, Novartis AG
INTVimont, PierreExecutive Secretary General, European External Action Service
GBRVoser, PeterCEO, Royal Dutch Shell plc
SWEWallenberg, JacobChairman, Investor AB
USAWarsh, KevinDistinguished Visiting Fellow, The Hoover Institution, Stanford University
GBRWolf, Martin H.Chief Economics Commentator, The Financial Times
USAWolfensohn, James D.Chairman and CEO, Wolfensohn and Company
CANWright, Nigel S.Chief of Staff, Office of the Prime Minister
USAYergin, DanielChairman, IHS Cambridge Energy Research Associates
INTZoellick, Robert B.President, The World Bank Group
   
 Rapporteurs 
GBRBredow, Vendeline vonBusiness Correspondent, The Economist
GBRWooldridge, Adrian D.Foreign Correspondent, The Economist

Site officiel: http://www.bilderbergmeetings.org/participants2012.html

Partager cet article

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!