Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 14:38


Des groupes américains contribuent à former le soulèvements arabes.

Article original en anglais

WASHINGTON — Even as the United States poured billions of dollars into foreign military programs and anti-terrorism campaigns, a small core of American government-financed organizations were promoting democracy in authoritarian Arab states.

Que dit BHL du printemps arabe? voir ici

(Traduction Google) à améliorer...


WASHINGTON - Même les États-Unis ont versé des milliards de dollars dans des programmes militaires étrangers et des campagnes anti-terrorisme, un petit noyau d'organisations financées par le gouvernement américain ont pour promouvoir la démocratie dans les pays arabes autoritaires.

L'argent dépensé pour ces programmes était minuscule par rapport aux efforts menés par le Pentagone. Mais comme les responsables américains et les autres reviennent sur les soulèvements du Printemps arabe, ils voient que les campagnes démocratie de renforcement des États-Unis ont joué un grand rôle dans les manifestations qui fomentent que ce qui était précédemment connu, avec les principaux dirigeants des mouvements ayant été formés par les Américains dans la campagne, l'organisation grâce à de nouveaux outils de médias et la surveillance des élections.

Un certain nombre de groupes et d'individus directement impliqués dans les révoltes et les réformes radicales de la région, y compris le 6 Youth Movement Avril en Egypte, le Centre bahreïnite des droits humains et des militants de base comme Entsar Qadhi, un jeune leader au Yémen, ont reçu une formation et le financement de groupes comme l'International Republican Institute, le National Democratic Institute et Freedom House, une organisation à but non lucratif des droits de l'homme basée à Washington, selon les interviews menées au cours des dernières semaines et des câbles diplomatiques américains obtenus par WikiLeaks.

Le travail de ces groupes souvent provoqué des tensions entre les Etats-Unis et de nombreux dirigeants du Moyen-Orient, qui s'est plaint souvent que leur leadership a été mis à mal, selon les câbles.

Les instituts républicain et démocratique sont vaguement affilié avec les partis républicain et démocrate. Ils ont été créés par le Congrès et sont financées par le National Endowment for Democracy, qui a été créé en 1983 pour canaliser les subventions pour la promotion de la démocratie dans les pays en développement. Le National Endowment reçoit environ 100 millions de dollars annuellement par le Congrès. Freedom House obtient également la majeure partie de son argent du gouvernement américain, principalement du département d'Etat.

Personne ne doute que les soulèvements arabes sont cultivés à la maison, plutôt que résultant d'une «influence étrangère», comme le prétendent certains dirigeants du Moyen-Orient.

«Nous ne finançons pas qu'ils commencent protestations, mais nous avons aider à soutenir le développement de leurs compétences et de réseautage», a déclaré Stephen McInerney, directeur exécutif du projet sur la démocratie au Moyen-Orient, un plaidoyer basé à Washington, et le groupe de recherche. "Cette formation a joué un rôle dans ce qui est finalement arrivé, mais c'était leur tour. Nous n'avons pas démarrer. "

Certains dirigeants de jeunes égyptiens ont assisté à une réunion de 2008 de la technologie à New York, où ils ont appris à utiliser les réseaux sociaux et les technologies mobiles pour promouvoir la démocratie. Parmi ceux qui parraine la réunion étaient Facebook, Google, MTV, Columbia Law School et le Département d'Etat.

«Nous avons appris comment organiser et former des coalitions", a déclaré Bashem Fathy, un des fondateurs du mouvement de la jeunesse qui a finalement conduit les soulèvements égyptiens. M. Fathy, qui a suivi une formation avec Freedom House, a déclaré: "Cela a certainement aidé pendant la révolution."

Mme Qadhi, la jeune militante yéménite, a assisté à des séances de formation américaines au Yémen.

«Il m'a beaucoup aidé parce que j'ai l'habitude de penser que le changement ne se fait par la force et par les armes», dit-elle.

Mais maintenant, dit-elle, il est clair que les résultats puissent être obtenus avec des manifestations pacifiques et d'autres moyens non-violents.

Mais certains membres des groupes d'activistes se sont plaints dans les entretiens que les Etats-Unis a été hypocrite de les aider en même temps qu'elle soutenait les gouvernements ont cherché à changer.

"Alors que nous avons apprécié la formation que nous avons reçue à travers les ONG parrainées par le gouvernement américain, et il ne nous aider dans nos luttes, nous sommes également conscients que le même gouvernement a également formé le service d'enquête de sécurité de l'Etat, qui était responsable de l'harcèlement et l'emprisonnement beaucoup d'entre nous ", a déclaré M. Fathy, l'activiste égyptienne.

Entretiens avec les responsables des groupes non gouvernementaux et un examen des câbles diplomatiques obtenus par WikiLeaks montrent que les programmes de la démocratie étaient des sources constantes de tension entre les Etats-Unis et de nombreux gouvernements arabes.

Les câbles, en particulier, montrent comment les dirigeants du Moyen-Orient et Afrique du Nord consulté ces groupes avec une profonde suspicion, et ont essayé de les affaiblir. Aujourd'hui, le travail de ces groupes est parmi les raisons pour lesquelles les gouvernements dans la revendication de la tourmente que l'ingérence occidentale était derrière les soulèvements, avec certains responsables notant que les dirigeants comme Mme Qadhi ont été formés et financés par les Etats-Unis.

Câbles diplomatiques indiquent comment les responsables américains assurés fréquemment des gouvernements sceptiques que la formation visait à la réforme, ne favorisant pas les révolutions.

L'année dernière, par exemple, quelques mois avant les élections nationales au Bahreïn, les fonctionnaires y interdit un représentant de l'Institut national démocratique d'entrer dans le pays.

Au Bahreïn, les autorités craignent que la formation politique du groupe "a bénéficié de manière disproportionnée l'opposition", selon un câble Janvier 2010.

Au Yémen, où les Etats-Unis a dépensé des millions sur un programme anti-terrorisme, les responsables se sont plaints que les efforts américains pour promouvoir la démocratie constituaient des «ingérence dans les affaires internes du Yémen."

Mais n'était nulle part à l'opposition de groupes américains plus forts qu'en Egypte.

Egypte, dont le gouvernement reçoit 1,5 milliard de dollars par an en aide militaire et économique des États-Unis, vu les efforts pour promouvoir un changement politique profond avec suspicion, voire de l'indignation.

Hosni Moubarak, alors président de l'Egypte, était "profondément sceptiques quant au rôle américain dans la promotion de la démocratie", a déclaré un câble diplomatique de l'ambassade américaine au Caire, en date du 9 octobre 2007.

À une certaine époque aux Etats-Unis financé des groupes de réforme politique par l'argent de canalisation par le gouvernement égyptien.

Mais en 2005, en vertu d'une initiative administration Bush, les groupes locaux ont reçu des subventions directes, au grand dam des responsables égyptiens.

(Page 2 of 2)

Selon un câble Septembre 2006 Mahmoud Nayel, un responsable du ministère égyptien des Affaires étrangères, s'est plaint de fonctionnaires de l'ambassade américaine à propos des États-Unis gouvernement "tactiques arrogants dans la promotion de la réforme en Egypte."

 
Les principales cibles de la plainte égyptiens étaient les instituts républicain et démocratique. Câbles diplomatiques montrent que les responsables égyptiens se sont plaints que les États-Unis apporte son soutien à «organisations illégales».

Gamal Moubarak, le fils de l'ancien président, est décrit dans un 20 octobre 2008, un câble comme "irritable sur la démocratie américaine direct et du financement de la gouvernance des ONG égyptiennes."

Le gouvernement égyptien a même fait appel à des groupes comme Freedom House d'arrêter de travailler avec des militants politiques locaux et des groupes de défense des droits de l'homme.

«Ils étaient constamment en disant:« Pourquoi travaillez-vous avec ces groupes, ils ne sont rien. Tout ce qu'ils ont sont des slogans », dit Sherif Mansour, un activiste égyptien et un agent principal de programme pour le Moyen-Orient et Afrique du Nord à Freedom House.

Lorsque leurs appels au gouvernement des États-Unis ont échoué, les autorités égyptiennes ont réagi en limitant les activités des organismes sans but lucratif américains.

Hôtels qui devaient accueillir des sessions de formation ont été fermés pour rénovation. Les membres du personnel des groupes ont été suivis, et les militants locaux ont été intimidés et emprisonnés. Journaux appartenant à l'Etat ont accusé les militants de recevoir de l'argent des agences de renseignement américaines.

S'affiliant avec les organisations américaines peut avoir des dirigeants corrompus au sein de leurs propres groupes. Selon un câble diplomatique, les dirigeants du 6 Youth Movement Avril en Egypte dit l'ambassade américaine en 2009 que certains membres du groupe avaient accusé Ahmed Maher, un leader de l'insurrection Janvier, et d'autres dirigeants de la «trahison» dans un simulacre de procès liée à leur association avec Freedom House, dont les membres les plus militants du mouvement décrit comme une «organisation sioniste».

Un éminent blogueur, selon un câble, a menacé de publier les informations sur les liens vers Freedom House les dirigeants du mouvement de sur son blog.

Il n'existe aucune preuve que ce soit jamais arrivé, et un câble plus tard montre que le groupe a évincé les membres qui se plaignent au sujet de M. Maher et d'autres dirigeants.

En dépit de l'opposition du gouvernement, certains groupes ont déplacé leurs sessions de formation pour les pays amicaux comme la Jordanie ou le Maroc. Ils ont également envoyé des militants aux États-Unis pour la formation.

Source : http://www.nytimes.com/2011/04/15/world/15aid.html

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru - dans NWO
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!