Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2012 1 19 /11 /novembre /2012 20:33

Moi je veux bien qu'ils gèlent les salaires, mais alors il faut faire la même chose pour les loyers, l'énergie, l'inflation, le pétrole, l'index santé et les hauts salaires bref le coup de la vie. Sinon on va pas s'en sortir.

 

Les principaux ministres du gouvernement fédéral se sont retrouvés à 14 heures ce lundi pour boucler le budget de l'Etat pour l'an prochain. Un accord pourrait enfin voir le jour. Le principal point qui reste à trancher concerne la compétitivité et notre handicap salarial. On évoque un gel des salaires.

Ils ont négocié une bonne partie de ce dimanche et se sont quittés à 1 heure 30 la nuit dernière, mais sans accord: les principaux ministres du gouvernement Di Rupo n'ont pas pu boucler le budget de l'Etat 2013 comme souhaité ce week-end.

Après les bureaux de partis de ce lundi matin, ils se sont retrouvés à 14 heures autour du Premier ministre. Si aucun parti n'a opposé de veto aux propositions sur la table des négociateurs, un accord est peut-être pour ce soir.

Gel des salaires

Le principal point de discussion - entre PS et Open Vld - reste la compétitivité et l'élimination du handicap salarial avec les trois grands voisins de la Belgique (l'Allemagne, les Pays-Bas et la France).

Objectif: réduire le handicap salarial belge. Les salaires belges ont augmenté plus rapidement de 4,6% depuis 1996 par rapport aux trois pays de référence. Mais ces chiffres doivent être nuancés: ce différentiel s'explique notamment depuis 2005 par une forte augmentation des prix de l'énergie qui se répercute sur l'évolution des salaires via le système d'indexation automatique.

Deuxième explication: la forte modération salariale en Allemagne depuis 2005. C'est ce qu'indique notamment le Conseil central de l'Economie. Et puis, ces calculs n'intègrent pas plusieurs paramètres, comme les exonérations fiscales, les subventions titres-services par exemple. Ces calculs ne tiennent pas compte non plus de la productivité des travailleurs belges, qui est plus élevée.

Une proposition prévoit une période de 6 ans de gel des salaires, une piste peu populaire du côté des syndicats, et sur laquelle le PS mais aussi le cdH s'opposent à l'Open Vld.

Il faudrait modifier la loi de 1996 sur la compétitivité, une loi qui encadre l'évolution des salaires notamment, et/ou intégrer dans le panier de la ménagère qui sert à mesurer l'évolution du cout de la vie, les produits blancs et autres marques des distributeurs, ainsi que les produits soldés. Ces mesures visent à restreindre une augmentation des salaires en limitant l'impact de l'indexation automatique des salaires.

Une autre piste serait aussi sur la table: l'allongement de la semaine de travail dans les PME de 38 à 39 ou 40 heures, selon la VRT. Enfin le gouvernement chercherait aussi à dégager 300 millions d'euros pour un plan de relance économique. Il est possible que le précompte mobilier sur les produits d'investissement passe de 21 à 25%, mais on ne toucherait pas au livret d'épargne.

PS et cdH se sont positionnés contre le gel des salaires

Le PS et le cdH sont opposés à toute solution qui consisterait à voir le gouvernement imposer un gel des salaires. Se disant conscients de la nécessité de lutter contre l'écart salarial avec les pays limitrophes, ils ne ferment pas la porte à un examen de la loi de 1996 sur la compétitivité, suggéré par Johan Vande Lanotte (sp.a).

"Je demande que la relance puisse se faire "avec les travailleurs" et pas "contre" eux", a indiqué lundi à son arrivée à la résidence du Lambermont la vice-première ministre PS Laurette Onkelinx. "Ponctionner les salaires ou retirer un jour de congé, cela ne va pas", a-t-elle dit. La ministre socialiste a rappelé l'importance de la concertation sociale en Belgique. Patrons et syndicats sont habilités à se prononcer sur l'évolution des salaires dans le cadre défini par la loi.

Sans se prononcer sur des mesures particulières, le vice-premier ministre Open Vld Alexander De Croo a une nouvelle fois souligné la nécessité de résorber le handicap salarial. "D'accord qu'il faut réduire l'écart salarial", a répondu Laurette Onkelinx mais revoir la loi de 1996 "n'est qu'une des possibilités", a-t-elle fait observer.

Sur la même longueur d'ondes, la vice-première ministre cdH Joëlle Milquet n'a pas dit autre chose. "Lutter contre l'écart salarial, sûrement, assurer la compétitivité et le cadre salarial, sûrement" mais il ne peut être question "d'imposer un gel normatif des salaires pendant plusieurs années". Certes, a-t-elle précisé, "la loi de 1996 peut être mieux appliquée mais ce que j'ai entendu hier (gel des salaires) était parfois excessif". Comme Laurette Onkelinx, Joëlle Milquet a également insisté sur le respect de la concertation sociale. "Le gouvernement ne peut pas tout imposer, il faut des équilibres", a-t-elle dit.

Alexander De Croo a affiché sa satisfaction de voir que l'emploi était considéré comme un "véritable enjeu" et la "priorité" des partenaires gouvernementaux. Il faut mettre fin à "la spirale négative", a-t-il dit.

Alors que le budget et la régulation financière, chère aux socialistes, ont été bouclés, il reste du pain sur la planche en matière d'emploi et de compétitivité. "On a élargi le champ de discussion. Nous débattons de 5 ou 6 sujets de front à financer. J'espère que ce sera pour ce soir ou cette nuit", a dit le ministre du Budget Olivier Chastel, rappelant qu'il n'y avait d'accord sur rien tant qu'il n'y avait d'accord sur tout.

"Tout est sur la table", a conclu la ministre Sabine Laruelle, venue au nom du MR; il reste à "approfondir". Il faut "trouver le chemin du compromis, ce n'est pas simple mais on y arrivera, on n'a pas le choix", a dit Laurette Onkelinx. Il y a effectivement encore "de nombreux points à régler", a souligné Joëlle Milquet. Pour Alexander De Croo, il est "possible" de conclure mardi soir. D'autres sources étaient plus sceptiques à cet égard.

Mise en garde des syndicats

Le débat en cours au sein du kern risque de rejaillir sur la concertation sociale: si le gouvernement devait prendre lui-même des mesures, cela reviendrait à court-circuiter la négociation entre patrons et syndicats sur un nouvel accord interprofessionnel. Ce que dément Johan Vande Lanotte: il restera d'autres thèmes pour la concertation entre partenaires sociaux: le salaire minimum, l'enveloppe bien-être et les différentes modifications à apporter au droit du travail. Une augmentation des salaires n'est pas obligatoire chaque année, dit-il.

Le front commun syndical suit la confection du budget avec attention et il tire déjà la sonnette d'alarme. Il met le gouvernement en garde: il ne faut pas suivre la logique patronale sur la question des salaires et de la flexibilité.

Pour les responsables syndicaux, les chiffres de l'écart salarial par rapport aux trois pays voisins de référence ont été manipulés par les organisations patronales. Le but: passer sous silence cinq milliards de subsides fiscaux et parafiscaux dont bénéficient les entreprises.

Les syndicats refusent de faire plus d'efforts pour doper la compétitivité des entreprises. Pour le front commun syndical, "un blocage salarial pour les six prochaines années et une flexibilité accrue est totalement inacceptable".

La FEB contre l'impôt minimum sur les entreprises

Plus tôt dans la journée, la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) avait pour sa part appelé le gouvernement à reconsidérer son intention d'imposer un impôt minimum aux grandes entreprises, s'inquiétant des "retombées extrêmement négatives qu'elle pourrait avoir sur l'ancrage des grands groupes belges et internationaux dans notre pays".

La mesure, qui fait partie de deux des trois scénarios déposés sur la table des négociations par le Premier ministre Elio Di Rupo, prévoit un prélèvement auprès des grandes entreprises qui bénéficient des intérêts notionnels, des déductions pour les revenus des brevets ou de report de pertes et qui distribuent des dividendes sans payer d'impôt.

La FEB "s'inquiète fortement de cette approche, basée sur des apparences plus que sur des réalités concrètes et qui méconnait les grands principes essentiels de notre système fiscal belge".

La fédération patronale pointe particulièrement les "retombées extrêmement négatives (que la mesure) pourrait avoir sur l'ancrage des grands groupes belges et internationaux dans notre pays".

La FEB invite dès lors le kern à reconsidérer son approche "sans stigmatiser certaines entreprises" et en se concentrant sur des mesures "les moins dommageables possibles pour le maintien de notre tissu économique, de notre compétitivité et de notre crédibilité internationale".

Obligation de résultat

Selon plusieurs ministres, des progrès ont été enregistrés dimanche, et un accord est possible pour ce lundi, c'est en tout cas l'opinion du vice-premier ministre socialiste flamand Johan Vande Lanotte.

Le Premier ministre Elio Di Rupo pourrait alors venir présenter son "State of the Union" au Parlement mardi, obtenir son vote de confiance jeudi et se présenter jeudi après-midi au Sommet européen avec un budget en ordre.

RTBF avec Belga

Source:http://www.rtbf.be/info/belgique/detail_budget-le-kern-dans-la-derniere-ligne-droite?id=7877288

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!