Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2015 1 09 /03 /mars /2015 15:50

 

Dimanche 8 mars 2015 à 13h31 / RTBF

 

Le gouvernement s'est écarté de l'accord issu de la concertation sociale concernant la disponibilité des prépensionnés sur le marché du travail. Le gouvernement parle désormais de "disponibilité adaptée" pour les futurs prépensionnés. Un concept encore flou... qui inquiète la plupart des invités de Baudouin Rémy sur le plateau de Mise au point ce dimanche midi.

 

----------------------------------------------------------

 

Il n'y a déjà pas d'emploi pour les chômeurs et encore moins pour les prépensionnés. Le but est de diviser les classes sociales et de mettre tout le monde en concurrence sur le marché du travail, par la peur de perdre son salaire ou sa prépension. Cette peur permettra de faire accepter et de justifier une flexibilisation accrue des travailleurs, pour le plaisir des grands patrons, actionnaires et banquiers. C'est pareil en France, donc c'est une politique coordonnée Européenne.

 

Monsieur Philippe Godfroid, président de l'Union des Classes Moyennes, trouve que les prépensions sont trop élevées par rapport aux emplois que les entreprises leurs proposeraient et donc qu'il faudrait baisser les prépensions pour obligés les prépensionnés à accepter un travail mal rémunéré.

Voir l'émission Mise au Point du dimanche 8 mars 2015 à 1h15 ICI

 

Dictionnaire de novlangue

flexibilisation :

Précariser les emplois, baisser les salaires et surtout augmenter le coup du capital (Le coût du capital représente le taux de rendement requis des apporteurs de capitaux au sein d'une entreprise (actionnaires et bailleurs de fonds)).

Disponibilité adaptée :

Mise sur le marché du travail des prépensionnés et sanctions financières possible.

Partenaires sociaux :

 

Syndicats et patronat: le groupe des 10, c'est quoi ? - JASPER JACOBS - BELGA

Le groupe des 10, c'est un des hauts lieux de la concertation sociale, là où se réunissent les instances dirigeantes des organisations syndicales et patronales. On y retrouve cinq représentants des trois syndicats (CSC, FGTB et CGSLB) et cinq représentants des fédérations patronales, FEB, mais aussi classes moyennes et Boerenbond.

Ce groupe des 10 réunit en réalité 11 personnes puisqu'il est présidé par la présidente de la FEB (Michèle Sioen). Traditionnellement, c'est au sein du groupe des 10 que se négocient tous les deux ans les accords interprofessionnels, des accords qui concernent les salaires mais aussi les conditions de travail pour l'ensemble des travailleurs du secteur privé. Ces accords fixent les lignes directrices pour les différents secteurs.

Pour rappel tous les syndicats font partie de la Confédération Européenne des Syndicats financée par l'Union Européenne...

FEB = Fédération des entreprises de Belgique

Source : RTBF

----------------------------------------------------------

 

On ne change pas les règles en cours : une personne qui est déjà prépensionnée avant 2015 ne sera pas obligée de chercher de l'emploi. "Nous avons souhaité qu'il n'y ait pas de rétroactivité dans les mesures", précise Willy Borsus, ministre des Classes moyennes et des Indépendants (MR). "Les accords ont été donnés, il convient de respecter les situations telles qu'elles ont été fixées antérieurement".

Les dispositions qui sont modifiées concernent donc les nouvelles prépensions et seront modulées des carrières des futurs prépensionnés: "On traitera donc différemment et plus favorablement les personnes qui ont exercé un métier lourd, on travaillé dans un contexte d'horaire de nuit ou bien ont derrière eux une très longue carrière", affirme le libéral sur le plateau de Mise au point.

 

Disponibilité adaptée : des critères qui restent à définir

Le concept de "disponibilité adaptée" a été imaginé par le gouvernement. "Adapté", c'est donc ni de la recherche d'emploi passive, ni active. "Entre actif et passif, il y a une grande différence", fait remarquer Egbert Lachaert, député fédéral Open VLD. Le gouvernement a donc décidé de trouver une forme davantage adaptée aux plus de 55 ans : un accompagnement plus personnel, selon les compétences. "Les critères sont encore à définir avec les régions", précise-t-il d'emblée.

Didier Gosuin, ministre régional de l'Emploi, se montre inquiet: "Quand va-t-on organiser cette concertation avec les régions ? Qui va payer ? Qu'est-ce que c'est qu'un accompagnement personnalisé ? Jusqu'où on va ? Et puis est-ce qu'on va traiter toutes les personnes âgées de la même manière ?" Il se montre catégorique: "Tout ça, c'est du wording, ce sont des mots. Le gouvernement est un peu tiraillé, ils ont faire marche arrière en suivant les partenaires sociaux et puis inventent un concept dont on ne sait rien aujourd'hui".

Pour Frédéric Daerden (PS), cette notion d'accompagnement adapté crée un flou important. "Et ça traduit une indécision du gouvernement et un rejet vers les régions qui m'inquiète", constate le député fédéral.

 

Les coups de canifs à la concertation sociale

"L'important, c'est que le gouvernement ait corrigé sur base de l'avis des partenaires sociaux cette mesure inique par rapport aux personnes qui étaient déjà prépensionnées. Il y avait une rupture de confiance à leur égard, ça a été corrigé. Ce gouvernement agit et puis réfléchit ensuite", juge pour sa part Georges Gilkinet. Par contre, "il y avait une volonté du gouvernement de ne pas appliquer tel quel l'accord des partenaires sociaux. C'est un risque de rupture par rapport à notre tradition du dialogue social". "Je pense que les membres du gouvernement eux-mêmes ne savent pas où ils veulent aller, si ce n'est qu'ils ne voulaient pas appliquer comme tel l'accord des partenaires sociaux", poursuit-il.

Du côté du cdH, on abonde dans le même sens : "On regrette les coups de canif qui sont mis dans la concertation sociale mais aussi à la concertation avec les régions", explique François Desquenes, chef de groupe cdH au Sénat. "Ici, on a l'impression que le fédéral décide et va mettre ça à charge des régions".

 

Le gouvernement-t-il trahi l'accord ?

"J'entends que tout le panel politique hors gouvernement considère la concertation sociale simplement comme le fait d'acter et d'endosser de A à Z ce qui a été décidé par les partenaires sociaux. Nous avons souhaité une démarche plus équilibrée tenant compte des besoins de notre société", réagit Willy Borsus.

Le gouvernement a-t-il trahi l'accord ? Pour Philippe Godfroid (UCM): "Il est évident qu'on regrette toujours qu'un accord pris ne soit pas respecté intégralement par ceux qui ont la décision finale". Mais "les deux tiers ont été approuvés sans la moindre modification. Il y a eu quelques modifications dans le troisième volet qui ne sont pas dramatiques. Sur le fond, je peux comprendre qu'il est nécessaire de travailler plus, plus longtemps pour pouvoir faire face au problème des pensions".

Pour François Desquenes, le gouvernement joue avec le feu. "On a des accords qui tiennent à un fil. C'est normal que si le gouvernement retire telle ou telle brique, que le mur s'écroule. Le fil du dialogue social, c'est ce qui fonde notre État. Il ne tient pas à grand chose". "J'encourage le gouvernement à être attentif à ce qu'il continue à dialoguer. Au bout du compte, ça ne peut pas être un jeu où le gouvernement choisit son camp. Employeurs, travailleurs, le gouvernement doit être aux côtés des deux".

"Je n'ai pas de problème à ce que le gouvernement sorte d'une concertation sociale. C'est le gouvernement qui décide", juge pour sa part Didier Gosuin. "Aujourd'hui, on est avec une nouvelle usine à gaz et le concept est nébuleusement adapté pour créer le brouillard sur les intentions réelles du gouvernement". "Bonjour l'usine à gaz, bonjour les recours... Le gouvernement va devoir faire marche-arrière une fois de plus", estime-t-il.

 

Des sanctions à ceux qui n'ont rien demandé ?

"Parmi les prépensionnés, il y a de nombreux anciens travailleurs qui disposent d'une expertise considérable qu'ils peuvent mettre au service d'entreprises. C'est déjà le cas dans le cas de la disponibilité passive ! Mais quand on les force à s'inscrire dans une agence d'intérim, quand on les force à consulter les offres d'emploi et peut-être les forcer à accepter un emploi qui ne correspond pas à leurs souhaits et éventuellement être sanctionné...", s'inquiète Frédéric Daerden.

RTBF

Baudouin Rémy avait invité :

  • Willy Borsus MR ministre des classes moyennes et des indépendants
  • Egbert Lachaert Open VLD Député fédéral
  • Philippe Godfroid UCM
  • Frédéric Daerden – PS Député fédéral
  • Georges Gilkinet - Ecolo Député fédéral
  • François Desquenes - Chef de groupe cdH au Sénat
  • Les syndicats ont tous décliné l'invitation

Source: RTBF

 

La Réforme des Retraites - Franck Lepage Gaël Tanguy

 

Le mensonge sur le coup des retraites est valable proportionnellement dans tous les pays européens. De plus cet argent vient des cotisations des travailleurs. Les gouvernements veulent utiliser cet argent pour payer la dette aux actionnaires des banques... ou pour avoir un meilleur budget (TSCG).

La RTBF veut nous faire croire que le problème est budgetaire, mais c'est purement idéologique. La RTBF dit que l'accord avec les syndicats couterait 30 millions (si on les croit). La recette de l'état est 190 milliards* par an et le coup de la dette est de 38 milliards par an. 30 millions c'est presque rien. Voir le JT de 19h30 du 9 mars à partir de 4 minutes ICI

*Voir la dernière page ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru - dans Crise de la dette
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!