Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 janvier 2015 7 18 /01 /janvier /2015 17:06

 

Exclusif. Panamza a recueilli le témoignage troublant de la famille d'Helric Fredou, commissaire de police chargé de rédiger un rapport sur l'entourage familial de Charlie Hebdo et retrouvé mort d'une balle dans la tête quelques heures après l'attentat.

Le 16.01.2015 à 10h59

Une chape de plomb en France, un sujet d'interrogation à l'étranger.

Tel est le contraste médiatique au sujet de l'annonce du "suicide" d'un policier impliqué dans l'investigation relative à la fusillade survenue au siège de Charlie Hebdo

 

Les millions de téléspectateurs de l'émission Daily News & Analysis (DNA) de la chaîne indienne Zee News (et les 150 000 abonnés du compte Youtube de l'antenne) ont ainsi pu découvrir ce dont les Français ont été privés à ce jour : un reportage audiovisuel consacré à une affaire passée sous silence par les médias nationaux {nota bene : la vidéo a été curieusement supprimée du compte deux jours après la mise en ligne de l'article présent et le site de la chaîne ne comporte plus la page dédiée au sujet, relayée mardi 13 janvier via Twitter. Une copie, visible sous le lien originel ci-dessous, avait néamoins été réalisée par une usagère de Youtube}. 

 

https://www.youtube.com/watch?v=KEkB0Cf_M18

 

 

Le jeudi 8 janvier, la presse locale de Limoges (Le Populaire, France Bleu et France 3 Limousin) faisait état du décès d'un homme dénommé Helric Fredou. Âgé de 44 ans, ce directeur adjoint du service régional de la police judiciaire a été découvert mort dans son bureau, la veille, vers 1h du matin. Il se serait tiré une balle dans la tête avec son arme de service.

 

Le syndicat des commissaires de police a réagi via la publication d'un communiqué.

commpol

Le lendemain, ce fut au tour du Parisien d'évoquer la nouvelle en insistant, à l'instar des médias locaux, sur le caractère prétendument "dépressif" d'Helric Fredou.

"Des papiers pourris", rétorque la soeur du défunt

Mercredi 14 janvier, au lendemain des obsèques d'Helric Fredou, Panamza a contacté sa soeur -qui préfère demeurer non identifiée- afin de clarifier l'implication du policier, vaguement évoquée par la presse régionale, dans l'enquête relative à l'attentat de Charlie Hebdo. Extraits principaux de l'échange téléphonique : 

- "Sur le coup, je me suis dit c'est pas possible, quelqu'un l'a flingué mais on est pas dans un film" : la soeur refuse de croire en la possibilité angoissante d'un meurtre mais continue de s'interroger sur les circonstances exactes de la mort du policier.

- "Pas de courrier laissé ni de plaque sur son bureau" : Helric Fredou n'a laissé aucune lettre pour expliquer son geste.  De même, il n'a pas déposé sa plaque de police en évidence comme le font parfois certains de ses collègues retrouvés suicidés.

- "C'était quelqu'un de calme, avec un grand esprit de discernement selon son formateur" : la soeur a plusieurs fois souligné le sang-froid du policier -tenu en estime par son formateur en raison de sa perspicacité- et le fait qu'il n'était ni violent ni impulsif.

- "On nous a enlevé les ordinateurs et son portable perso, on nous a tout pris, ça nous a choqués mais c'est la procédure, nous a-t-on dit" : dans l'après-midi du 8 janvier, les policiers ont fouillé le domicile du défunt, en présence de sa mère et de sa soeur, avant d'emporter son matériel informatique et son smartphone personnel.

- "Ma maman, qui était très fusionnelle avec lui, est retournée contre la terre entière : elle veut savoir comment il s’est tué. Il a un pansement sur le front. Sur le côté, c'est trépané à cause de l'autopsie. À l'arrière du crâne, il n'y a rien": informée vers 5 heures du matin du décès, la soeur rapporte avoir dû insister pour accéder au corps du défunt. C'est seulement en fin de journée qu'elle et sa mère ont été autorisées à voir le corps d'Helric Fredou.

- "Mon frère avait lui-même trouvé deux suicidés -dont l'un à Melun- et avait dit  à maman 'je te ferai jamais un truc comme ça', à savoir me tuer et te laisser seule. Il n'était pas dépressif" : en novembre 2013, Helric Fredou avait effectivement été le policier qui avait découvert le corps de son collègue Christophe Rivieccio, retrouvé mort dans le même commissariat de Limoges.

- "Mon frère était chez lui ce soir-là et comme il était de permanence, ils l'ont appelé et il est venu au commissariat vers 23h30… La journée avait été très tendue selon ses collègues…. Des policiers de Paris étaient présents dans la soirée… Il devait rédiger un rapport mais il y a eu des frictions, je ne sais pas sur quoi… Il leur a dit qu'il devait passer de toute urgence un coup de téléphone et comme ils ont vu qu'il ne revenait pas, un collègue est allé le chercher à son bureau et l'a découvert mort" : ce mercredi soir, des policiers partis procéder à des vérifications de sécurité auprès d'une famille de victime de l'attentat ont été débriéfés par Helric Fredou. Le témoignage de sa soeur apporte deux éléments troublants : des "frictions" se seraient manifestées entre policiers au sujet du rapport (finalement jamais entamé) que devait rédiger Fredou; dans ce contexte tendu, l'homme a été retrouvé mort quelques minutes après avoir déclaré à ses collègues qu'il devait à tout prix téléphoner à quelqu'un de non identifié.

- "Des gens de Paris sont descendus pour nous expliquer comment cela s’est passé" : la soeur souligne que des cadres de la police nationale se sont déplacés expressément le lendemain à Limoges et ont tenu à lui certifier qu'il s'agissait d'un suicide.

*******

La "famille de victime" domiciliée aux environs de "Châteauroux" -selon les journalistes de Limoges- n'est jamais explicitement identifiée dans les rares articles faisant état de la mort d'Helric Fredou.

Curieuse omission : un simple recoupement, basé sur la consultation de la presse locale, permet de déduire qu'il s'agit des parents de Jeannette Bougrab, militante UMP qui affirme aujourd'hui avoir été la compagne du directeur assassiné de Charlie Hebdo.

Helric Fredou devait rédiger un rapport à leur sujet.

Panamza a également contacté la famille Bougrab. Peine perdue: dès les premières secondes, la mère de Jeannette Bougrab (présentée aujourd'hui par sa fille comme "mourante") a aussitôt déclaré :"C'est pas mon affaire, tout ça, allez, au revoir".

Rappel : la famille de Stéphane Charbonnier alias Charb a démenti samedi toute forme d'"engagement relationnel" entre l'ex-patron de Charlie et Jeannette Bougrab. Clémentine Autain, proche du clan Charb, est allée encore plus loin en qualifiant l'ex-secrétaire d'État du gouvernement Fillon d'"usurpatrice".

Une chose est certaine à ce jour : les nombreuses interventions médiatiques (TF1, France 2, BFM TV, Canal+, BBC News, MSNBC) de Bougrab -une juriste réintégrée au Conseil d'État en vertu d'un arrêté du 11 juillet acté par Manuel Valls et Christiane Taubira- comportent les mêmes éléments de langage mais également des contre-vérités.

Exemple: dans un premier temps, elle a affirmé à Paris-Match avoir été "trois ans" avec Charb avant de se corriger et d'indiquer désormais qu'ils étaient ensemble depuis "un an".

 

La suite de l'article sur: Panamza.com

 

Sur le même sujet : vu sur Les moutons enragés

 

Black Out pratiquement total sur Helric Fredou, le policier qui enquêtait sur l’attentat contre Charlie Hebdo

16 janvier, 2015

 

On en a parlé dès le 08 Janvier, le commissaire Helric Fredou qui enquêtait sur Charlie Hebdo s’est suicidé dans un grand silence, combien de médias en ont parlé? Une chaine de télévision a-t-elle consacré quelques minutes à ce commissaire? Étrangement non, rien, alors que de nombreux médias à travers la planète ont mis en avant ce suicide comme étant un fait important, comme le journal américain NSNBC pour ne citer que lui, dont la traduction de l’article vous est proposée ici. Il suffit de chercher le nom de ce commissaire dans un moteur de recherche pour bien s’en rendre compte…

Le commissaire de police Helric Fredou, numéro deux du Service régional de la police judiciaire de France (JP), à Limoges (Haute-Vienne), s’est suicidé dans la nuit de mercredi à jeudi sur son lieu de travail.

Le Commissaire Helric Fredou enquêtait sur l’attaque terroriste contre le journal Charlie Hebdo.

Helric-Fredou_Paris_Paris-Police_France_CRG-300x183 Les frères Cherif et Saïd Kouachi qui ont été abattu par la police le 9 Janvier, ont passé leurs années de lycée dans la région de Limoges. Nul doute que c’était l’objet de l’enquête de la police de Helric Fredou. Pourtant, la police et les médias affirment que ce même mercredi, il a participé à une réunion avec la famille de l’une des victimes Charlie Hebdo.

Le mercredi, dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Charlie Hebdo, il a dépêché une équipe de fonctionnaires de police sous sa juridiction. Il aurait attendu le retour de son équipe pour un débriefing. Immédiatement après le débriefing, il a commencé à rédiger de son rapport de police.

Selon les rapports des médias, il s’est suicidé à environ 1 heures du matin le jeudi, quelques heures après le débriefing. Il a utilisé son arme de police, un SIG-Sauer.

Au moment de sa mort, la police a prétendu ne pas connaître la raison de son suicide présumé. Cela s’est reflété dans leurs déclarations officielles aux médias: «On ne connait pas à ce moment les raisons de ses actions ».

Cependant, la police a ensuite déclaré à la presse que Fredou était «déprimé et surchargés de travail. Pour tout agent de l’application des lois en France, il serait assez étrange que quelqu’un souhaite manquer le plus grand événement unique terroriste du siècle. (Wire 21e siècle, )

« Une autopsie a été pratiquée à l’Hôpital de l’Université de Limoges, « confirmant le suicide» .

Il y a eu un black-out total nouvelles.

Les médias français ont décidé ou ont été chargé de ne pas couvrir l’incident. Pas de nouvelles? Voilà pour le « Je suis Charlie » et « la liberté d’expression » dans le journalisme.

 

De même, les médias occidentaux, y compris tous les services d’information majeurs (AP, AFP, Reuters, Deutsche Welle, etc.) n’ont pas couvert la question.

Un rapport isolée dans Le Parisien présente l’acte de suicide comme étant totalement sans rapport avec l’enquête autour de Charlie Hebdo.

Bien que décrit comme étant dépressif et souffrant d’un épuisement professionnel, les rapports de police indiquent que le suicide de Helric Fredou était totalement inattendu.

 

S’est-il réellement suicidé ou a-t-il été suicidé?
Son rapport a-t-il été publié?

Ce sont des questions pour les journalistes français. Ce est ce qu’on appelle le journalisme d’investigation. Ou est-ce pure et simple censure des médias?

Source: nsnbc.me, traduction Les moutons enragés

A voir aussi: Affaire Charlie : la famille du policier « suicidé » n’aura pas accès au rapport d’autopsie

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru - dans Charlie Hebdo
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!