Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 novembre 2014 4 06 /11 /novembre /2014 17:07

La mobilisation sociale contre les mesures du gouvernement Michel a été très importante ce jeudi. Plus de 100 000 manifestants, d'après la police, ont défilé depuis midi en front commun dans les rues de Bruxelles. Les syndicats estiment la participation à 120 000 personnes, et demandent la reprise du dialogue social. Des incidents se sont produits entre policiers et manifestants dans le quartier de la gare du Midi.

16h40

Des incidents se sont déclarés jeudi après-midi entre la Porte de Hal et la gare de Bruxelles-Midi, à l'issue de la manifestation nationale. Un noyau de plusieurs centaines de manifestants continue à affronter les forces de l'ordre, qui ont utilisé du gaz lacrymogène et des arroseuses pour disperser la foule. Des véhicules ont également été incendiés.

Les manifestants s'en sont pris à des véhicules en stationnement, en les incendiant et en les déplaçant sur la chaussée pour ériger des barricades. Les manifestants se sont également armés de bâtons, de pierres, de bouteilles et de barrières Nadar. D'autres brasiers ont été constatés à proximité de la gare de Bruxelles-Midi. Les manifestants ont par ailleurs dégradé des panneaux publicitaires.

La police a utilisé du gaz lacrymogène pour tenter de disperser la foule, en vain.

D'autres manifestants, également sur place, essayent d'empêcher les casseurs de s'en prendre aux véhicules.

 

Violences durant la manifestation nationale

 

16h20

Les représentants des syndicats FGTB, CSC et CGSLB se sont félicités jeudi du nombre estimé de 120 000 participants présents, dans leurs discours prononcés à l'issue de la manifestation nationale menée en front commun. "Le gouvernement et les patrons ne pourront rester sourds à cette mobilisation", a lancé Marc Goblet, secrétaire général de la FGTB, signalant la présence de travailleurs tant du secteur public que du privé ou encore du monde culturel. "A ceux qui s'étonnent, je leur dis de lire l'accord de gouvernement, totalement asocial, injuste et qui fait tout peser sur le secteur public et la sécurité sociale. On prend l'argent de la collectivité pour le glisser dans la poche des actionnaires", s'est-il insurgé. Le secrétaire général du syndicat socialiste a posé quatre conditions à la reprise d'un dialogue social: supprimer la saut d'index et respecter la liberté de négociation, garantir la sécurité sociale, établir un plan de relance et, enfin, proposer une fiscalité juste. "Si nous ne sommes pas entendus, nous relancerons un nouveau plan d'actions dès le 5 janvier", a-t-il prévenu.

"Félicitations aux 120 000 verts, rouges et bleus venus de tout le pays malgré les intimidations des patrons", a lancé pour sa part Jan Vercamst de la CGSLB. "Cette mobilisation, c'est du jamais vu depuis 30 ans. Il y a des gens qui ne sont pas encore arrivés place De Brouckère", a signalé son collègue francophone depuis la Gare du Midi. Du côté de la CSC, la secrétaire générale Marie-Hélène Ska a également remercié les participants et notamment ceux qui n'ont pas l'habitude de manifester. "Vous êtes nombreux à vouloir le changement. C'était d'ailleurs l'un des slogans-phare de la campagne électorale. Mais de quel changement parlent-ils? Saut d'index, gel des salaires, recul de l'âge légal de la pension, la fin du crédit temps non justifié qui va pénaliser les femmes", a-t-elle énuméré. "De qui se moque-t-on? Il faut oser investir dans les services publics, dans une justice capable d'assurer ses missions, dans la culture". Le syndicat chrétien s'est dit prêt à discuter et réévaluera la situation le 15 décembre prochain, à l'issue du jour de grève nationale prévu en front commun.

 

Une voiture en feu à la fin du cortège

Une voiture en feu à la fin du cortège - SIMON VAN DORPE - BELGA

15h45

De nombreux incidents ont eu lieu aux alentours de la Porte de Hal, en marge de la manifestation. Une centaine de manifestants jettent des projectiles, dont de nombreux pavés, sur les forces de l'ordre présentes en nombre. Plusieurs policiers ont été blessés lors des échauffourées.

Les policiers utilisent les arroseuses en continu contre les assaillants. Bon nombre de véhicules en stationnement à proximité du lieu des affrontements ont les vitres brisées, certains ont même été retournés sur leur toit ou incendiés.

La plupart des incidents se concentrent à la sortie du tunnel de la Porte de Hal, où sont massés la centaine de manifestants.

Croix-Rouge : 26 interventions et 14 évacuations

La Croix-Rouge de Belgique est intervenue à 26 reprises dans le cadre de la manifestation nationale et a évacué 14 personnes vers des hôpitaux, a indiqué jeudi, vers 15 heures, sa porte-parole Nancy Ferroni. Il n'y a pour l'instant pas de cas grave signalé. Le responsable médical sur place parle de bagarres, de chutes et de problèmes médicaux.

A la demande des organisateurs, la Croix-Rouge de Belgique a mis en place un dispositif composé de deux ambulances, de deux équipes d'intervention motorisées et de deux postes de soins mobiles. Une vingtaine de secouristes sont mobilisés au total.

15h00

La tête du cortège se trouve boulevard du Midi et la queue est à hauteur de la rue Saint-Jean Népomucène. La tension reste très vive dans les alentours de la gare du Midi. Certains manifestants ont monté le boulevard et ont été bloqués à hauteur de la porte de Hal.

14h10

La station de prémétro Bourse, située sur le boulevard Anspach à Bruxelles et se trouvant sur le trajet de la manifestation nationale, a été fermée jeudi vers 13h50 pour des questions de sécurité, a indiqué la Stib.

La FEB occupée par plus de 150 personnes

Le siège de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) à Bruxelles est occupé par plus de 150 militants des Jeunes Organisés et Combatifs (JOC), des Jeunes FGTB, des Jeunes ACV-CSC Bruxelles, de l'USE, des Jeunes Anticapitalistes (JAC) et de l'Union syndicale étudiante (USE) entre autres, a indiqué Antoine Roisin, porte-parole des JOC. La FEB a confirmé l'occupation mais n'a pas souhaité la commenter.

"Nous avons tenu une assemblée et un tribunal symbolique pour juger la FEB qui détruit l'emploi, s'accapare les richesses et détourne la démocratie. L'une des propositions de ce tribunal est de réduire le temps de travail avec maintien de salaire et embauche compensatoire. Quant aux responsables et administrateurs de la FEB, le jury populaire envisage de les condamner aux travaux forcés", a indiqué Antoine Roisin, porte-paroles des JOC.

"Depuis des années, la FEB et ses membres prêchent l'austérité et la destruction de nos avenirs au nom des profits de leurs actionnaires. Pour l'imposer via leurs relais politiques, ils ont pris en otage la démocratie", a-t-il ajouté.

Selon Antoine Roisin, ces mesures ne créent pas d'emplois mais concentrent toutes les richesses "dans les mains d'une petite élite". "Au nom de la crise que cette élite a créée, ils justifient aujourd'hui le démantèlement du droit du travail, la destruction de nos conditions de vie et de travail et la mise entre parenthèses de la démocratie", a-t-il conclu.

 

Occupation du siège de la FEB

Occupation du siège de la FEB - Gérard Craan

 

La suite de l'article + Vidéos + Source : rtbf.be  Journal RTBF ici

Voir aussi : Luxembourg: scandale dans un paradis fiscal européen!

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!