Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2014 6 15 /03 /mars /2014 19:16

Entrevue exclusive de Ayssar Midani et Ahmed Manaï qui nous livrent un véritable témoignage sur la situation en Syrie et dans le monde arabe.

Les printemps arabes en Tunisie en Égypte en Libye ont systématiquement amené au pouvoir des partis islamistes stipendiés par des pays comme le Qatar.

La mission de la Ligue arabe en Syrie a démontré que le régime de Bachar Al Assad était injustement accusé à tort par une campagne de déstabilisation médiatique internationale, de réprimer militairement des manifestations civiles.

Des bandes armées et financées par l'OTAN et ses alliés composées essentiellement d'étrangers ont semé le trouble et la terreur dans tout le pays.

 


Le "printemps arabe" n'a pas eu lieu -Spécial... par metatvofficiel



Le "printemps arabe" n'a pas eu lieu -Spécial... par metatvofficiel

Source 

Voir aussi : Le primtemps arabe a été aidé et organisé par les Etats-Unis (New-York-Times avril 2011)

 

Guerre Syrienne sur Wikipédia

 

Face à l'armée régulière et ses supplétifs (moukhabarat et miliciens du Hezbollah notamment), se constitue et structure progressivement en 2011 une « armée syrienne libre » (ASL), sur la base d'un noyau de déserteurs et de citoyens en majorité issus de la communauté sunnite42, mais surtout de combattants étrangers islamistes financés par l'Arabie saoudite43 et le Qatar44. Tandis que le gouvernement syrien est soutenu par l'Iran, le Venezuela, l'Algérie, la Chine et la Russie, la rébellion est soutenue par la Ligue arabe et certains pays occidentaux, et l'ASL peu à peu soutenue et armée par la Turquie, l'Arabie saoudite et le Qatar45, et dispose de l'aide d'agents de la CIA opérant à partir de la Turquie45.

Le soutien populaire à la rébellion, surtout issu de la communauté sunnite (70 à 75 % de la population ) oblige le régime à recourir au Hezbollah et à des milices irakiennes chiites46 pour compenser la mise à l'écart des dernières divisions de l'armée régulière composée de sunnites dont la loyauté est estimée fragile47.

Au départ principale force de l'opposition, l'ASL, démocratique, est progressivement supplantée par des combattants islamistes. Début 2014 la principale force rebelle en termes d'effectif est le Front Islamique regroupant des brigades de combattants syriens se réclamant du salafisme ou des Frères musulmans48. Les jihadistes wahhabites sont principalement regroupés au sein du Front al-Nosra, branche officielle Al Qaïda en Syrie49 et de l'État islamique en Irak et au Levant, issus d'anciens combattants d'Al Qaïda en Irak mais en rupture avec l'actuel émir d'Al Qaïda Ayman al-Zawahiri. L'EIIL est en guerre plus ou moins ouverte avec toutes les autres factions rebelles depuis novembre. Cependant les frontières entre ces groupes sont poreuses, beaucoup de combattants ont changé d’allégeance.

Source

 

 
Massacre de Houla

 

Article détaillé : Massacre de Houla.

Le 25 mai 2012, un massacre perpétré à Houla, localité proche de Homs, fait 108 victimes dont 49 enfants196. Ce massacre suscite une condamnation unanime du gouvernement syrien par le conseil de sécurité197, la Russie et la Chine, pour leur part, condamnent l'Armée syrienne libre pour les violences198. Selon le Frankfurter Allgemeine Zeitung, c'est au contraire l'Armée syrienne libre qui est responsable du massacre199,200,201. L'auteur revient ensuite sur son article, rappelant que d'autres journaux avaient rapporté des témoignages similaires, et que la vérité est la première victime de la guerre.

Source

 

Massacre de la Ghouta sur Wikipédia

 

Rappel ce massacre est du aux rebelles et a presque déclenché la guerre avec les Etats Unis, l'Europe contre Syrie et la Russie... et par qui sont financés les rebelles... hein...?

 

Le 21 août 2013, des attaques chimiques à Damas font entre 281 et 1 429 morts291 et 3 600 blessés selon les sources. L'opposition syrienne les attribuant au régime de Bachar el-Assad. La journaliste Dale Gavlak (Associated Press) affirme à l'inverse que les rebelles seraient à l'origine de l'attaque et auraient utilisé ces armes chimiques par erreur292. L’enseignant belge Pierre Piccinin da Prata, enlevé en Syrie au mois d’avril et libéré le dimanche 8 septembre 2013, a accordé une interview à RTL-TVI le lundi matin suivant ; il a indiqué que le gaz sarin avait été utilisé par les rebelles, et non par le régime syrien, allant ainsi dans le même sens que la journaliste Dale Gavlak293. Éric Denécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement (CF2R), évoque « une nouvelle campagne de grande envergure pour déstabiliser le régime » et note l'absence de « preuve sérieuse » pour montrer « la culpabilité de l'armée syrienne ». La version de Dale Gavlak a été vivement critiquée par Pascal Riché de Rue89 pour la faiblesse de ses sources294 et est contredite par les affirmations des services secrets français295 (eux-mêmes largement critiqués296,297) et américains298. Une nouvelle analyse est publié en janvier 2014 confirmerai la position du régime syrien: Richard Lloyd, un ancien inspecteur en armement des Nations Unis et Theodore Postol, un professeur de science, technologie et politique de sécurité national au Massachusetts Institute of Technology299 concluent que le projectile n'a pas pu être lancé à plus de 2 km du point d'impact, ce qui contredit la thèse d'un tir depuis les positions de l'Armée syrienne.

Cette attaque chimique manque de faire basculer le conflit syrien. En effet, fin août 2013, le Royaume-Uni, la France et les États-Unis, malgré la réticence de leurs opinions nationales, menacent la Syrie d'une intervention militaire punitive à la suite de cette nouvelle utilisation d'armes chimiques, sans passer par un accord de l'ONU. Le parlement britannique s'oppose à l'intervention militaire de la Grande-Bretagne, puis Barack Obama décide contre toute attente de différer les frappes pour s'en remettre au Congrès300. La proposition russe émise le 9 septembre 2013 par Sergueï Lavrov de placer les stocks syriens d'armes chimiques sous contrôle international permet à Barack Obama et à François Hollande de sortir de cette crise diplomatique301 sous réserve de la bonne mise en action de ce contrôle. Début janvier 2014 les armes chimiques syriennes sont mis sous séquestre et les équipements de production détruit, en revanche le transfert du stock est retardé302.

Source

 

Le rapport du MIT sur le massacre de La Ghouta :

 

En janvier 2014, Richard Lloyd, ancien inspecteur de l'ONU spécialiste des missiles, et Theodore Postol, professeur au MIT, publient un rapport de 23 pages39 selon lequel le régime syrien ne peut être tenu responsable du massacre. Ils ont pour cela étudié des « centaines » de photos et des vidéos d'ogive, de restes de roquettes, d'impacts sur le sol, et de barils contenant le gaz sarin, publiées sur Internet, et se sont livrés à une analyse physique interne qui a permis, selon le Docteur George Stejic, directeur des laboratoires Tesla qui emploient Richard Lloyd, d'établir le volume de gaz sarin utilisé, la portée des missiles, leur direction ainsi que l'endroit d'où ils ont été tirés. Le rapport contredit le rapport américain, notamment en affirmant que les roquettes tirées étaient de courte portée, une conclusion que François Géré, directeur de l'Institut français d'analyse stratégique (Ifas), juge « crédible », d'autant plus qu'elle est évoquée par le rapport final de l'ONU. Or, le rapport américain affirme que les roquettes ont été tirées depuis le « coeur » du territoire contrôlé par le régime à Damas : au contraire, tout point situé à deux kilomètres des impacts se situe en territoire rebelle. Mais d'après François Géré et Olivier Lepick, il est probable que le régime ait avancé ses vecteurs de lancement au plus près des positions adverses, pour réduire le temps de passage au-dessus de ses propres troupes et ainsi diminuer les risques de bavure. Olivier Lepick affirme par ailleurs : « Ce rapport repose sur beaucoup d'hypothèses très difficiles à vérifier d'un point de vue technique, telles que la portée des missiles, la distance qu'ils ont parcourue et le calcul des charges de propulsion ». De son côté, l'ONU ne souhaite pas commenter le rapport29.

Source

 

Observatoire syrien des droits de l'homme

L'OSDH est un organisme d'information controversé revendiquant un réseau d'environ 200 contacts, source importante des principaux médias occidentaux pour le conflit syrien. L'Observatoire syrien des droits de l'homme a été critiqué par des chercheurs et diplomates pour donner des affirmations invérifiables à court terme et avoir donné des informations fausses (comme la mort de Zainab al-Hosni, présentée comme martyre de la répression avant de réapparaître)181. Les critiques dénoncent la fiabilité de cet organisme, remarquant qu'il n'est composé que de deux personnes basées au Royaume-Uni affirmant recevoir des informations au téléphone par un réseau de 200 civils en Syrie. Alors que des spécialistes du Moyen-Orient comme Alain Chouet et Fabrice Ballanche estiment que l'OSDH est un « instrument de propagande » des Frères musulmans, d'autres comme Bassam Tahhan décrivent l'OSDH comme proche des « services secrets britanniques »181.

Source: wikipedia

 

Pour aller plus loin : voir les 48 articles sur la Syrie

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru - dans Syrie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!