Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mars 2014 7 23 /03 /mars /2014 05:43

Alors la propagande est claire : pour éviter que le très méchant Poutine ne s’empare du tiers russophone de l’Ukraine avec des méchants référendums [ce dont je ne pense nullement être son intérêt donc sa volonté], l’UE avec ses 0 % d’ukrainiens s’empare de TOUTE l’Ukraine grâce à un gouvernement putschiste avec des néonazis !

LOGIQUE de désescalade imparable !!!! Ils vont être contents les russophones à qui on ne demande pas leur avis…

N.B. Le titre Point Godwin est un clin d’oeil à tous ces commentaires sur les sites qui parlent d’Anschluss russe en Ukraine…

I. Résumé

Source : Le Monde



Ukraine : comprendre les origines de la crise... par lemondefr

 

Le premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk, a signé, vendredi 21 mars, lors du sommet des chefs d’Etat de l’Union européenne (UE), le premier volet de l’accord d’association entre son pays et l’UE. C’est le refus d’entériner ce document par les précédentes autorités ukrainiennes qui avait déclenché la révolution de Maïdan, à la fin de novembre, et la chute de Viktor Ianoukovitch.

Que contient cet accord ?

Négocié entre 2007 à 2012, l’accord d’association entre l’UE et l’Ukraine doit remplacer l’accord de partenariat et de coopération (APC), qui régit leurs relations depuis 1998. Qualifié « d’ambitieux et de novateur » par la Commission européenne, il doit permettre à Kiev de se rapprocher fortement de Bruxelles, mais il n’inclut pas de perspective d’adhésion à l’UE pour l’Ukraine.
L’accord prévoit une coopération avancée dans différents secteurs, dont la politique extérieure, la politique énergétique et nucléaire, et les domaines légal et judiciaire. Un chapitre entier est aussi consacré à la création d’une zone de libre-échange, comprenant la mise en place de normes communes. Ces différents dispositifs doivent, de plus, être renforcés par des négociations sur la libéralisation du régime des visas.

L’accord d’association aurait dû être signé à Vilnius, les 28 et 29 décembre 2013, lors d’un sommet où étaient aussi conviés l’Arménie, l’Azerbaïdjan, la Géorgie, la Moldavie et la Biélorussie. Mais, une semaine avant ce sommet, le président ukrainien Viktor Ianoukovitch avait annoncé son refus de signer. C’est suite à cette volte-face que les manifestants investirent la place de l’Indépendance, à Kiev.

Qu’est-ce qui a été signé le 21 mars ?

Le volet « politique » de l’accord. Concrètement, il s’agit du préambule, et des chapitres 1, 2 et 7. Ce sont les parties les plus symboliques : le chapitre 1 énonce les grands principes de l’accord, le deuxième aborde le dialogue politique, et le septième les dispositions générales.

« Le volet politique de l’accord réaffirme les valeurs européennes et la nécessité d’une coopération institutionnelle, expliquait au Monde en début de semaine le ministre français chargé des affaires européennes, Thierry Repentin. Il comporte aussi plusieurs points pratiques, et notamment un volet sur la mobilité, avec une levée des visas pour les Ukrainiens circulant dans l’Union européenne.

Les points importants de l’accord, comme les mesures de coopération et la zone de libre-échange, se trouvent dans d’autres chapitres. Ils ne rentreront donc pas en vigueur suite à la signature.

La Commission compte tout de même offrir une aide économique à court terme à l’Ukraine, à travers deux actions. Premièrement, un prêt d’un milliard d’euros, proposé le 19 mars. Deuxièmement, une baisse des droits de douane pour les importations en provenance d’Ukraine. Cette dernière mesure, qui devrait permettre à l’Ukraine d’économiser un demi-milliard d’euros sur un an, a été approuvée par la Commission le 15 mars. Elle devrait entrer en vigueur dans les prochaines semaines, après approbation du Conseil et du Parlement.

Pourquoi signe-t-on le volet politique maintenant ?

A la Commission, on explique que cette signature constitue un signal fort, alors que la Russie vient d’annexer la Crimée. « C’est un signe de solidarité, pour montrer notre soutien », résume Maja Kocijanci, porte-parole de Catherine Ashton, haute représentante de l’Union pour les affaires étrangères. « On veut montrer à la Russie qu’on soutient toujours l’Ukraine », complète Peter Stano, porte-parole de Stefan Füle, le commissaire européen chargé de l’élargissement et de la politique de voisinage.

« Il faut accompagner l’Ukraine vers un autre avenir, renchérissait Thierry Repentin. Cet accord établit les bases pour une future négociation politique et fait rentrer l’Ukraine dans un grand forum démocratique. »

Quand sera signée la seconde partie ?

Pas avant l’élection présidentielle du 25 mai et la formation d’un nouveau gouvernement. « Nous voulons un gouvernement démocratiquement élu, avec un fort soutien des électeurs », explique Peter Stano. Selon lui, les réformes à mener seront de grande ampleur, et nécessiteront donc un fort engagement du gouvernement et de la population.

Pour autant, la date n’est pas fixée. Le Conseil européen, à l’issue de sa réunion du 6 mars, déclarait que cela devait se faire d’ici à la fin août 2014. La Commission, elle, vise le 1er novembre comme date butoir. Pour ne pas retarder l’application du dispositif de libre-échange, la Commission et le gouvernement ukrainien ont convenu de l’appliquer dès qu’il sera signé, avant même sa ratification par le Parlement.

L’Ukraine espère obtenir 15 milliards de dollars (10,8 milliards d’euros) du FMI, avec lequel elle est actuellement en négociation. L’organisme international imposera, en échange, un plan d’austérité. Une hausse du prix du gaz, l’augmentation de l’âge de la retraite et la privatisation des mines publiques sont d’ores et déjà annoncées.

(Site de la Commission)

II. Documents

Voici l’accord – seules les parties en gras ont donc été signées le 21 mars 2014 :

Text of the initialled Agreement

Preamble pdf - 149 KB [149 KB]

Title I: General Principles pdf - 54 KB [54 KB]

Title II: Political Dialogue and Reform, Political Association, Cooperation and Convergence in the Field of Foreign and Security Policy pdf - 73 KB [73 KB]

Title III: Justice, Freedom and Security pdf - 77 KB [77 KB]

Title IV: Trade and Trade-related Matters pdf - 1023 KB [1023 KB]

Title V: Economic and Sector Cooperation pdf - 290 KB [290 KB]

Title VI: Financial Cooperation, with Anti-fraud Provisions pdf - 58 KB [58 KB]

Title VII: Institutional, General and Final Provisions pdf - 173 KB [173 KB]

ANNEXES to the Agreement

Annexes to Title IV: Trade and Trade-related Matters

Annexes to Title V: Economic and Sector Cooperation pdf - 1005 KB [1005 KB]

Annexes to Title VI: Financial Cooperation, with Anti-fraud Provisions pdf - 255 KB [255 KB]

PROTOCOLS to the Agreement

Protocol I (Title IV: Trade and Trade-related Matters) pdf - 2 MB [2 MB]

Protocol II (Title IV: Trade and Trade-related Matters) pdf - 99 KB [99 KB]

Protocol III (Title V: Economic and Sector Cooperation) pdf - 63 KB [63 KB]

Je ne résiste pas aux photos :

 

Oui, oui, le gars à droite, à qui je ne confirais pas un petit garçon en baby-siting, c’est bien le 1er Ministre Ukrainien (choisi par les Américains)

Les Gros Cadors…

ScooterMan 1er de France…

Oh, elle va plaire à Poutine celle-là

La femme de ménage ?

Saint Rompuy tenant la Bible

“Heureux les pauvres en esprit car le Royaume des cieux est à eux” (Mt 5, 3)

III. Extrait

Malheureusement, je n’ai pas le temps de traduire (si quelqu’un s’y colle ce we en commentaire, ce serait super).

Juste, imaginez ce que cela signifie : on vole l’Ukraine à la sphère russe – sachant que 60 % des exportations ukrainiennes c’est la Russie, et que les entreprises sont situées en zone russophone à l’Est…

Et ce gouvernement de dingos signe ça, bien entendu sans proposer le moindre referendum à la population Ukraine, sur un sujet juste majeur pour l’avenir du pays…

Rompuy avait d’ailleurs annoncé cette farce démocratique dès le 6 mars 2014

 

Je rappelle que la Russie demande depuis un moment des négociations à 3 (Russie, UE, Ukraine) sur ce sujet, ce que refusent nos maniaques de Bruxelles.

Ma foi, je veux bien me forcer, mais je n’arrive pas à critiquer la demande russe :

Avant de signer un accord d’association avec l’Union européenne, Kiev devrait savoir qui dirigera l’Ukraine à l’issue d’une libre expression de la volonté du peuple, a estimé vendredi devant les journalistes à Moscou le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

“Les actuels dirigeants de Kiev ont déclaré avoir signé l’accord (d’association avec l’UE, ndlr), et à ce que je constate, l’Union européenne est prête à leur faciliter le jeu, alors que l’Etat ukrainien est plongé dans une crise profonde. Il s’agit de personnes qui ont affirmé détenir le pouvoir sans bénéficier du soutien de leur propre population”, a déclaré le ministre.

Et d’ajouter que, dans la situation présente, il serait sans doute logique de parvenir d’abord à un consensus national.

Il serait juste, à mon avis, de commencer par une élection libre de celui qui dirigera l’Ukraine. Et c’est seulement sur la base d’un consensus national qu’on pourrait s’attaquer à des problèmes qui provoquent d’immenses contradictions à l’intérieur de l’Ukraine“, a ajouté le chef de la diplomatie russe.

Le préambule de l’accord signé par le premier ministre ukrainien qui a des néonazis dans son gouvernement :

TAKING ACCOUNT of the close historical relationship and progressively closer links between the Parties as well as their desire to strengthen and widen relations in an ambitious and innovative way;

COMMITTED to a close and lasting relationship that is based on common values, namely respect for democratic principles, the rule of law, good governance, human rights and fundamental freedoms, including the rights of persons belonging to national minorities, non-discrimination of persons belonging to minorities and respect for diversity, human dignity and commitment to the principles of a free market economy, [!!!!!!!!!!!!] which would facilitate the participation of Ukraine in European policies;

RECOGNISING that Ukraine as a European country shares a common history and common values with the Member States of the European Union (EU) and is committed to promoting those values;

NOTING the importance Ukraine attaches to its European identity;

TAKING INTO ACCOUNT the strong public support in Ukraine for the country’s European choice;

CONFIRMING that the European Union acknowledges the European aspirations of Ukraine and welcomes its European choice, including its commitment to building a deep and sustainable democracy and a market economy;

RECOGNISING that the common values on which the European Union is built – namely democracy, respect for human rights and fundamental freedoms, and the rule of law – are also essential elements of this Agreement;

ACKNOWLEDGING that the political association and economic integration of Ukraine with the European Union will depend on progress in the implementation of this Agreement as well as Ukraine’s track record in ensuring respect for common values, and progress in achieving convergence with the EU in political, economic and legal areas;

COMMITTED to implementing all the principles and provisions of the United Nations Charter, the Organization for Security and Cooperation in Europe (OSCE), in particular the Helsinki Final Act of 1975 of the Conference on Security and Cooperation in Europe, the concluding documents of the Madrid and Vienna Conferences of 1991 and 1992 respectively, the Charter of Paris for a New Europe of 1990, the United Nations Universal Declaration on Human Rights of 1948 and the Council of Europe Convention for the Protection of Human Rights and Fundamental Freedoms of 1950;

DESIROUS of strengthening international peace and security as well as engaging in effective multilateralism and the peaceful settlement of disputes, in particular by closely cooperating to that end within the framework of the United Nations (UN), the OSCE and the Council of Europe;

COMMITTED to promoting the independence, sovereignty, territorial integrity and inviolability of borders;

DESIROUS of achieving an ever-closer convergence of positions on bilateral, regional and international issues of mutual interest, taking into account the Common Foreign and Security Policy (CFSP) of the European Union, including the Common Security and Defence Policy (CSDP);

COMMITTED to reaffirming the international obligations of the Parties, to fighting against the proliferation of weapons of mass destruction and their means of delivery, and to cooperating on disarmament and arms control;

DESIROUS of moving the reform and approximation process forward in Ukraine, thus contributing to the gradual economic integration and deepening of political association;

CONVINCED of the need for Ukraine to implement the political, socio-economic, legal and institutional reforms necessary to effectively implement this Agreement and committed to decisively supporting those reforms in Ukraine;

DESIROUS of achieving economic integration, inter alia through a Deep and Comprehensive Free Trade Area (DCFTA) as an integral part of this Agreement, in compliance with rights and obligations arising out of the World Trade Organisation (WTO) membership of the Parties, and through extensive regulatory approximation;

COMMITTED to gradually approximating Ukraine’s legislation with that of the Union along the lines set out in this Agreement and to effectively implementing it;

RECOGNISING that such a Deep and Comprehensive Free Trade Area, linked to the broader process of legislative approximation, will contribute to further economic integration with the European Union Internal Market as envisaged in this Agreement;

COMMITTED to developing a new climate conducive to economic relations between the Parties, and above all for the development of trade and investment and stimulating competition, factors which are crucial to economic restructuring and modernisation;  (AU FOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU)

====>>>  MERCI HOLLANDE POUR LA COMPÉTITION AVEC DES SALARIÉS A 100 € PAR MOIS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Source

IV. Les mensonges de l’UE

Dans tous ces torchons et propagande néolibéraux, ils font fort les loustics.

Exemples :

Conclusions du Conseil Européen du 20/03/2014

1. The European Union supports the Ukrainian people and their right to choose their own future. The European Union stands by the Ukrainian government in its efforts to stabilise Ukraine and undertake reforms. In this context the European Union will pursue further efforts with the International community to assist Ukraine.

Tu m’étonnes, on vient de leur filer 1 milliard d’euros. On dit merci à qui les nazis ????

2. The European Union, its Member States and Ukraine will sign the political provisions of the Association Agreement. The European Union and its Member States are committed to sign the remainder of the Association Agreement and Deep and Comprehensive Free Trade Area, which together with the political provisions constitute a single instrument. The European Council agrees that the first meeting in the political dialogue as envisaged under the Agreement should take place in April. The European Council urges the Council and the European Parliament to swiftly adopt the proposal for temporarily removing customs duties, so called Autonomous Trade measures, on Ukrainian exports to the European Union.

3. Restoring macroeconomic stability in Ukraine is an immediate priority.  [...]  [OB. Moi j'aurais mis : restaurer la Démocratie et virer les nazis, mais bon...]

5. The European Union remains committed to uphold the sovereignty and territorial integrity of Ukraine. The European Council does not recognise the illegal referendum in Crimea, which is in clear violation of the Ukrainian Constitution. It strongly condemns the illegal annexation of  Crimea and Sevastopol to the Russian Federation and will not recognise it. The European Council asks the Commission to evaluate the legal consequences of the annexation of Crimea and to propose economic, trade and financial restrictions regarding Crimea for rapid implementation.  [OB : contraire à la Constitution, tout comme le coup d'Etat en fait... Et puis ça veut rien dire : on ne peut limiter le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à des mesures pseudo constitutionnelles... Par définition, la volonté de partir mets fin à la Constitution sur le territoire...]

6. In the light of this and in the absence of any steps towards de-escalation the European Council agrees to expand the list of individuals to be subject to visa ban and asset freeze. [...] [O.B. : parce que ce torchon néolibéral, c'est une désescalade ?????????????]

7. The European Council firmly believes that there is no place for the use of force and coercion to change borders in Europe in the 21st century. The Russian actions are in clear breach of the Helsinki process, which in the past 40 years has contributed to overcoming divisions in Europe and building a peaceful and united continent. The European Council deplores that Russia has still not taken steps to de-escalate the crisis and that negotiations between Ukraine and the Russian Federation have still not started. [...] [O.B. Ben comment ça se fait que Poutine il ne veut pas négocier avec un gouvernement où il y a des nazis ??? Bon, c'est vrai que les Russes ont eu près de 30 millions de morts il y a 70 ans... Non mais, sérieusement, on a trouvé 28 chefs d'État pour signer ça ???]

9. The European Council recalls that any further steps by the Russian Federation to destabilise the situation in Ukraine would lead to additional and far reaching consequences for relations in a broad range of economic areas between the European Union and its Member States, on the one hand, and the Russian Federation, on the other hand. In this respect, the European Council asks the Commission and the Member States to prepare possible targeted measures. [OB. MAIS ces fous, ils sont pas en train de la déstabiliser l'Ukraine là ????]

(Source)

Communiqué de la Commission du 18/03/2014

“The EU has taken note of the unprecedented public support in Ukraine for political association and economic integration with the EU.”

(Source)

C’est confirmé, ces gens se drogent.

Déclaration de Herman Van Rompuy du 21/03/2014

“In a few minutes we will together sign the political provisions of the Association Agreement between the European Union and Ukraine.

This gesture symbolises the importance that both sides attach to this relationship, and our joint will to take it further. It recognises the aspirations of the people of Ukraine to live in a country governed by values, by democracy and the rule of law, where all citizens have a stake in national prosperity. And the popular yearning for a decent life as a nation, for a European way of life.

Last November, the refusal to sign the Association Agreement with the European Union created a popular uprising, a political and cultural shift. We pay tribute to those who gave their life for freedom, and we support all those who today are striving to build an open and inclusive Ukraine.”

(Source)

Discours du Président Barroso du 21/03/2014

“I welcome the fact that we were able to show strong and united determination. Not only supporting Ukraine but also making clear that there will be consequences for some of the kind of behaviour that we think is simply unacceptable in the 21st century.  (OB : genre serrer la main à des nazis et les aider à prendre le pouvoir ?)

We made very clear that we will deliver our strong and concrete support to Ukraine. It’s essential that this country becomes a viable, stable prosperous and democratic country.

We have decided concretely to go on with the plans that the Commission had already put forward, namely the proposal for an additional 1 billion euros of macro financial assistance, which will bring our overall support to 1.6 billion. And also the autonomous trade measures we proposed to open unilaterally our market to Ukrainian products.

This is very important as is also the fact that tomorrow we are already going to sign, with the Prime Minister of Ukraine, the political provisions of the Association Agreement to seal the strong political partnership that brings Ukraine and the EU closer together. This is the democratic choice Ukraine has made. It is our firm intention to sign the remaining parts of the agreement in due course. Europe is committed to Ukraine for the long term. We will help Ukraine to reform and consolidate its independence and sovereignty.”

JE REPETE

This is the democratic choice Ukraine has made.

Le démocratie sans élections, c’est sûr, ça va mieux…

(Source)

Le graphe de la fin

Un avant gout d’un billet de la semaine prochaine : Mais que pensaient les Ukrainiens ? Car ils ont des sondages aussi, ces gens là… Et début décembre, on leur a demandé s’ils pensaient que le Président avait bien fait ou non de ne pas signer l’accord avec l’UE le 21 novembre 2013 :

“Respect for democratic principles” ????

P.S. :
Message pour l’Est de l’Ukraine : on vous présente nos condoléances. Vous allez vous en prendre plein la tronche. Nous aussi on avait dit non aux talibans néolibéraux, mais on a eu Lisbonne quand même – on vous comprend donc…

Message pour l’Ouest de l’Ukraine : vous allez drôlement bien aimer l’UE et vous retrouver parfaitement dans ses méthodes “démocratiques”. 88 ! – comme on dit chez vous… [C'est de l'humoouurrrr !]

Source : Les-crises.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Philip Dru - dans Ukraine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Philip Dru
  • Le blog de Philip Dru
  • : Depuis cinq ans je suis l'actualité sur le nouvel ordre mondial, le 11 septembre, la crise de la dette, les Young Leaders de la French-American Foundation. J'essaie de rassembler tout sur mon blog.
  • Contact

Profil

  • Philip Dru
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.
  • J'ai fait ce blog par révolte sur le systeme financier, la création monétaire par le crédit, la reserve fractionnaire. La BCE prête notre argent à 0,05% au banques privées et elles le prêtent aux états à 3, 4, 5, 6, 7, 8...% donc à nous.

Recherche

Texte Libre

Revenir à l'accueil

 

Contact

 

 

 

Code barres 666

 

 
Je ne suis pas responsable des publicités sur mon blog. Over-blog impose des pubs à tous les blogs non prémium. Voici un extrait de leur mail : "Pour continuer de vous fournir un espace d’expression libre, gratuit et facile d’accès, votre blog intégrera prochainement quelques espaces publicitaires. Ce changement va nous permettre de continuer de vous apporter un service de qualité. De nombreuses nouveautés vont bientôt voir le jour, vous permettant d’améliorer vos publications et de renforcer votre présence sur le web".
 
Sinon voila la solution :
 
Certaines pubs passent au-dessus d'adblock, désolé.
Marre des pubs ?  Téléchargez  Adblock plus  pour Firefox, Chrome, Android, Opera, Internet Explorer, Safari. Vidéo . Bloque les bannières, pop-ups et publicités vidéos - même sur Facebook et YouTube.
 
 
Philip Dru Administrator   

Qui aurait pu croire qu'un petit
bouton rouge pouvait faire
autant de choses?
(Cliquez dessus)

 

 

 

Le retour de la boxnews chatango!